01

Gratuité des frais d’entrée

Quelque soit l’université dans laquelle vous êtes accueillis, vous ne payerez pas de frais d’entrée autres que les frais d’inscriptions à l’université française. Sont compris aussi les droits d’accès aux laboratoires et bibliothèques.

Il peut par contre vous être demandé de régler des coûts d’assurance, d’adhésion à des syndicats étudiants, d’utilisation de matériel, ect.

02

Bourse Erasmus + études

Le programme Erasmus + offre la possibilité de financer (de 150 € à 300 €/mois en fonction du pays) une période d’étude réalisée au sein d’une université partenaire pour un minimum de 3 mois et un maximum de 12 mois.

Renseignez-vous auprès du service des relations internationales de votre établissement pour réaliser votre dossier de bourse Erasmus.

D’autres aides !

Aides régionales, municipales, bourses attribuées par votre établissement, bourses octroyées par des fondations ou des organismes d’échanges : il existe de nombreuses autres aides à la mobilité internationale, que vous souhaitiez étudier au sein de l’Union européenne ou en-dehors de l’Europe !

04

Aide à la Mobilité Internationale (AMI)

L’AMI  (400€ / mois) s’adresse aux étudiant Boursiers sur critères sociaux ou aux étudiants bénéficiaires d’une aide d’urgence annuelle. Pour y avoir accès, le séjour doit durer entre 2 et 9 mois consécutifs et vous devez  préparer un diplôme national relevant de la compétence du ministère chargé de l’Enseignement Supérieur. De plus, votre établissement doit avoir engagé une démarche de contractualisation avec l’État.

Transmettez au service des relations internationales de votre établissement une demande d’aide à la mobilité, accompagnée d’un projet de séjour d’études. Les dossiers sont sélectionnés en fonction de leur qualité, de l’intérêt pédagogiques des projets et de leur conformité avec la politique internationale menée par l’établissement.

05

Bourse sur critères sociaux

Les bourses dites CROUS, c’est-à-dire qui ne nécessitent pas de partir étudier à l’étranger et qui sont octroyées sur critères sociaux, sont toujours valables pour les étudiants boursiers qui partent à l’étranger.

Le CROUS propose en plus un échelon zéro pour les étudiants partant étudier à l’étranger, mais ne pouvant bénéficier des bourses sur critères sociaux en tant normal.