MENU

STOP  au  sacrifice  de  la  jeunesse  :  les  étudiants  STAPS  veulent  des   réponses  !    

A  l’appel  de  l’ANESTAPS  et  de  ses  associations  adhérentes,  les  étudiants  manifesteront  mardi  19   septembre  pour  que  chaque  jeune  titulaire  du  diplôme  du  baccalauréat  puisse  suivre  la  formation   de  son  choix  dans  l’enseignement  supérieur.

Lors  de  cette  rentrée,  dix  mille  jeunes  n’ont  pas  pu  être  accepté  pour  suivre  la  première  année de  Licence   STAPS.  Nécessaire  à  la  réalisation  de  leur  projet  professionnel,  ils  l’avaient  placé  en priorité  sur  Admission   Post-­Bac.  D’autres,  voulant  suivre  une  formation  professionnelle  proposée  par  le  Ministère  des  Sports,   doivent  s’acquitter  de  frais  de  formation  d’en  moyenne  9000  euros et  par  conséquent,  rester  sur  la  touche.

Les  annonces  faites  par  le  gouvernement  ne  permettent  pas  d’assurer  des  conditions  d’études décentes   dans  les  UFR  STAPS,  allant  jusqu’à  contraindre  les  étudiant.e.s  à  suivre  les  cours  dans  les  escaliers  par   endroit.

La  gravité  de  la  situation  ne  doit  pas  faire  oublier  la  nécessité  d’une  réforme  du  système  de formation   aux  métiers  du  sport   en  France,  particulièrement   illisible  et  complexe.  La mobilisation  du   gouvernement  pour  accueillir  les  Jeux  Olympiques  à  Paris  en  2024  doit  se  traduire  par  une  réelle  ambition   de  professionnalisation  du  champ  sportif,  d’un  avenir  pour  les jeunes  et  aboutir  à  de  réelles  intentions   mises  en  avant  au  travers  d’une  feuille  de  route  et  d’un calendrier.

Le  réseau  des  étudiants  en  STAPS  se  mobilisera  dans  plus  de  20  villes  pour  exprimer  leur  colère   face  à  cette  situation  inacceptable.  Il  est  temps  que  les  engagements  de  campagne  ou les  prises  de   paroles  officielles  des  ministres  se  transforment  en  actions  concrètes.

Les  étudiants  sont  d’une  détermination  absolue.  Ils  ne  céderont  rien  aux  beaux  discours,  ni  aux calculs   politiques.  Ils  demandent  au  gouvernement  de  transcrire  cette  détermination  en  actes,  et  resterons   mobilisés  et  source  de  proposition  aussi  longtemps  que  nécessaire.

Contact  presse  :  
Orlane  FRANCOIS – Présidente  de  l’ANESTAPS  – 06  81  29  98  28

 CDP – STOP  au  sacrifice  de  la  jeunesse  :  les  étudiants  STAPS  veulent  des   réponses  !

 

21732964_10213283539618944_370608497_n