Projet COME In : retour d’expériences de nos participants STAPS

Bywebmaster

Projet COME In : retour d’expériences de nos participants STAPS

Débordants d’idées pour développer l’accessibilité du sport en France, nos 5 étudiants en STAPS sont de retour d’Angleterre après 5 jours à travailler sur le projet COME In (Creating Opportunities for sport Members at grassroot level to promote INclusion).

 

 

Line, Emmanuelle, Adrien, Florence et Titouan sont tout juste arrivés aux bureaux de l’ANESTAPS, à Paris, après avoir participé à la première formation du projet COME In en Angleterre.

 

Cette première formation du projet COME In était très formatrice et très intéressante où nous avons pu partager nos idées, expériences et visions du sport inclusif pour s’ouvrir au maximum vers des pratiques plus adaptées et où le partage et la rencontre entre les personnes gomme les différences et révèle le meilleur de chacun ” – Emmanuelle MEROU, étudiante en STAPS à St Brieuc.

 

Le projet COME In :

COME In : c’est le projet européen dont l’objectif est d’augmenter l’accessibilité dans l’offre des activités physiques et sportives proposées en Europe, en se focalisant principalement sur la problématique de l’accessibilité aux personnes en situation de handicap.

L’ANESTAPS, aux cotés de l’OPES (Italie), ENGSO Youth (Suède) and SPARC (Grande-Bretagne) qui partagent les valeurs d’inclusion et comprennent le pouvoir bénéfique que peut avoir le sport sur notre société, s’est lancée dans cet ambitieux projet pour mettre à disposition un toolkit* pour permettre à tous les acteurs du sport en Europe d’adapter leur activité pour la rendre plus inclusive. Cette première formation a permis aux 4 coordinateurs (Linda, Sara, Jamie et Titouan) de confronter le contenu qu’ils avaient prévu avec les envies et besoins des acteurs et de former des coachs de toutes nationalités à développer des activités inclusives pour avoir des feedbacks du terrain et proposer un outil pertinent et adapté.

 

« Grâce au projet Come in, j’ai appris comment la différence était perçue, comprise et ressentie dans les autres pays. Ce qui me plaît dans ce projet c’est toutes les expériences partagées et les idées d’adaptations futures auxquelles nous pouvons penser pour que le monde du sport pour tous soit meilleur. » – Florence GUERIN, étudiante en STAPS à Clermont-Ferrand.

 

Le programme de la formation :

Samedi :

Après quelques péripéties pour arriver sur les lieux de la formation, nos participants ont commencé samedi par une initiation au tennis fauteuil, avant de se joindre à une séance de tennis inclusif et servir de personnes ressources pour le coach spécialiste, Josh BURT, avec qui ils ont pu échanger sur son expérience. L’occasion aussi de présenter l’ONG Special Olympics, dont l’action touche cette année encore plus de 5 millions de personnes dans le monde entier.

Ensuite, les participants (8 anglais, 6 italiens et 5 français) ont partagé les bonnes pratiques de leur pays en terme d’inclusion dans et par le sport. Ce temps fut l’occasion pour Emmanuelle MEROU, d’Armor STAPS (Association des STAPS de St Brieuc), de présenter la Journée Nationale du Sport et du Handicap : Le projet phare de l’ANESTAPS qui cette année encore, le 27 mars 2019, touchera plus de 20 villes en France.

 

Le projet Come In m’a fait réaliser qu’on ne pouvait pas seulement inclure par le sport les personnes en situation d’handicap, mais simplement inclure des étudiants, représentants de clubs, d’organisations européennes et des athlètes dans un même groupe fraternel.” Adrien JUSTON, Étudiant en STAPS à Paris-Sud

 

Dimanche :

Les participants ont débuté les mises en situation. Après avoir écouté les conseils précieux des bénévoles de SPARC, ils ont créé leur séance de sport inclusif. Jeu d’équipe, jeu d’invasion, jeu de filet, jeu de cible ; autant de situations dans lesquelles les participants ont développé des situations pédagogiques pour les mettre en pratique le lendemain avec des étudiants ayant des besoins spécifiques.

Plus tard dans la journée, nos participants ont commencé à réfléchir au retour à la réalité et comment ils pourront capitaliser sur les expériences des coordinateurs et des participants pour développer les pratiques inclusives chez eux. Nos deux étudiantes en STAPS à Clermont-Ferrand, Line et Florence ont respectivement présenté le projet d’une journée de hand fauteuil avec des personnes en situation de handicap et des personnes valides, et la création d’une journée de promotion des variantes adaptées du badminton en vue de développer une section spécialisée en Auvergne. Adrien, pour sa part, a commencé à travailler sur une semaine du sport inclusif, qui aurait lieu en septembre prochain dans le cadre de la semaine de sensibilisation #BeActive de l’Union Européenne.

« Cette première session du projet Come IN a été pour nous une réelle opportunité de partager nos acquis et donc d’apprendre beaucoup de nouvelles choses. Durant ces trois jours nous avons interagi avec des personnes ayant des points de vue et des formations différentes ce qui nous a permis de mobiliser davantage de connaissances concernant l’inclusion des personnes avec un handicap dans une structure sportive. » – Line BONJEAN, étudiante en STAPS à Clermont-Ferrand.

Lundi :

Pour finir, les participants se sont rendus au gymnase de l’Université de Newquay pour passer de la théorie à la pratique et proposer 2h d’activités physiques et sportives à un public à besoins spécifiques. Une grande réussite autant pour les participants que pour les coachs qui sont ressortis grandis de cette expérience.

 

 

Suites du projet :

La prochaine formation aura lieu en Italie à la fin du mois de mai. En attendant, nos différents participants vont mettre en pratique les projets de développement des pratiques inclusives qu’ils ont formalisé ce week end, accompagnés par les coordinateurs nationaux. De cette manière, nous pourrons identifier de manière la plus précise possible les freins au développement de l’accessibilité qui peuvent exister.

 

*Boite à outil

 

A propos de l'auteur

webmaster administrator