Dernier live pour le Mois de l’Orientation ! Cette semaine c’était la mention Éducation et Motricité (EM) qui était abordée.

Pour répondre à vos questions, l’ANESTAPS accueillait deux intervenantes. Enora Le jeune, assistante pédagogique à  l’UFR STAPS de Nantes, chargée du projet “réussir ses études à l’université de Nantes” était présente sur ce live. Ancienne étudiante en STAPS et présidente de l’ANESTAPS, elle s’est orientée vers la mention Éducation et Motricité, tout comme Flavie qui est actuellement étudiante à l’UFR STAPS de Nanterre. Flavie souhaite s’orienter plus tard vers le master MEEF second degré, et est également engagée au sein du BDE STAPS Nanterre en tant que chargée de Communication. Elle fait aussi partie de la commission permanente Education et Motricité de l’ANESTAPS. 

Quels sont les débouchés après une licence EM ?

 

La licence Éducation et Motricité permet d’accéder au Master “métiers de l’enseignement, de l’éducation, et de la formation” (MEEF) premier degrés pour l’enseignement en école primaire, et au Master MEEF second degré pour devenir professeur d’Éducation Physique et Sportive en collège et lycée. Toutefois, d’autres portes peuvent s’ouvrir comme la licence Science de l’Éducation ou encore le professorat des écoles. Les stages permettent notamment aux étudiants de découvrir les différents milieux d’insertion professionnelle possible afin d’affiner leur orientation. Les étudiants de la licence EM peuvent également passer les concours ETAPS (Éducateur Territorial en Activité Physique et Sportive). Plus globalement, la licence EM oriente vers tous les métiers d’éducation populaire et d’éducation de la jeunesse.

À NOTER !

Si les sciences de l’éducation t’intéressent et que tu souhaites en savoir plus, Enora pourra répondre à tes questions et t’expliquer son parcours

La mention Éducation et Motricité s’adresse aux étudiants souhaitant transmettre leurs connaissances et ayant un goût pour le social. Elle prépare au Certificat d’Aptitude au Professorat d’Éducation Physique et Sportive (CAPEPS). Ainsi, elle nécessite de bonnes compétences en rédaction. On y étudie notamment des matières comme la psychologie de l’éducation, l’observation et analyse du comportement, sociologie de l’éducation ou encore des enseignements sur l’apprentissage moteur. Bien qu’elle se spécifie à l’apprentissage et à l’éducation, la mention EM reste pluridisciplinaire. 

Quelles compétences faut-il avoir pour réussir en Éducation et Motricité ?

La réforme du CAPEPS ? Quelles conséquences ?

 

Et oui, certains ne le savent peut-être pas, mais la mention Éducation et Motricité vit une nouvelle réforme visant à déplacer le concours du CAPEPS de la fin de la première année de master, à la fin de la deuxième année. Cela va donc entraîner une modification des maquettes de formation et avoir un réel impact sur la préparation des concours mais aussi sur l’insertion professionnelle. Tu souhaites en savoir plus ? L’ANESTAPS t’explique tout en vidéo !

Cela peut se révéler compliqué pour certains masters, la licence EM est obligatoire. Toutefois, elle reste possible dans d’autres Universités comme à Nantes. Les parcours atypiques peuvent être un réel avantage pour se démarquer auprès des jurys. En revanche, il faut savoir mettre en avant et à profit ses expériences passées. De plus, il est important d’avoir conscience des lacunes qui pourront se faire ressentir, notamment au niveau des compétences rédactionnelles. Des accompagnements peuvent alors être mis en place, comme du tutorat par exemple. Intégrer un master MEEF ne sera donc pas simple, mais reste possible. 

Peut-on intégrer un master MEEF sans licence Éducation et Motricité ?

 

Quelles sont les possibilités d’étudier et d’enseigner à l’étranger ?

Durant son cursus, il est possible de partir à l’étranger le temps d’un semestre ou d’une année. Les modalités de départ dépendent de chaque université. Pour obtenir plus de renseignements, il faudra donc te tourner vers l’enseignant référent de cette thématique au sein de l’équipe pédagogique. Une fois le CAPEPS obtenu, il est possible de demander sa mutation à l’étranger auprès de l’Éducation Nationale.

Flavie : “ Cela fait peur, notamment avec la réforme, on se demande ce qui va se passer si on a pas le concours. Beaucoup de questions : est-ce qu’il y a un suivi après le M2 ? Il faut avoir connaissance des difficultés que ça représente, si on s’y lance il faut être conscient qu’il faudra peut être passer plusieurs fois le CAPEPS ” 

Depuis toujours l’ANESTAPS dénonce le nombre de places au CAPEPS et agit pour leur augmentation. Il est important d’être conscient de cette difficulté sur le parcours pour devenir enseignant. Toutefois, cela ne doit pas être décourageant, le principal étant de réfléchir à un “ Plan B “ en cas d’échec au concours. 

670 admis pour 5000 candidats, quel avenir pour les étudiants en EM ?

En parlant de plan B, quelles sont les possibilités ?

L’une des premières choses à savoir est qu’il est possible de devenir enseignant vacataire sans l’obtention du CAPEPS. Cette situation ne permet par la sûreté de l’emploi puisque cela ne permet que de réaliser des missions de remplacement. Toutefois, il existe un concours interne, réservé aux fonctionnaires de l’éducation nationale en exercice depuis 4 ans. Ainsi, toute personne ayant passé 4 années en tant qu’enseignant vacataire, ou en tant qu’assistant d’éducation peut se présenter au concours du CAPEPS interne. De plus, il est bon de rappeler qu’on observe un fort taux d’insertion professionnelle après l’obtention d’une licence EM, au sein de nombreuses professions. Il est donc primordial de réfléchir aux autres voix potentielles qui pourraient t’intéresser. L’engagement et l’associatif peuvent par exemple, te permettre la découverte de nombreuses autres voix. Cela permet de se faire un réseau et de discuter avec de nombreux professionnels. Enfin, la réorientation et l’obtention d’un double master sont aussi une bonne porte de secours qu’il faut anticiper.

TU AS DES QUESTIONS ? CONTACTE-NOUS ! 

Newsletter

L’ANESTAPS a lancé sa newsletter ! En t’abonnant, tu recevras tous les premiers mardi du mois la newsletter du mois.