Sélectionner une page

JOURNÉE NATIONALE DU SPORT ET DU HANDICAP

JOURNÉE NATIONALE DU SPORT ET DU HANDICAP 2023

Jour(s)

:

Heure(s)

:

Minute(s)

:

Seconde(s)

ÉDITION 2022 – 10ème édition

Le mercredi 23  Mars 2022, l’Association Nationale des  Étudiants en STAPS organise la 10ème édition de la Journée Nationale du Sport et du Handicap.

Dans le cadre de cette journée, l’ANESTAPS organise un colloque à l’AGECA (177 rue de Charonne, 75011 Paris) sur le thème de : “ L’activité physique, un outil éducatif au service de l’inclusion ”. 

À la suite de ce colloque, l’ANESTAPS met en place un village d’activités ouvert à tous et toutes sur la Place de la Bastille. Cécifoot, badminton, volley assis, sarbacane, torball, handi-boxe et basket fauteuil sont les sept activités présentes sur ce village, accompagné d’un stand de sensibilisation au handicap. 

SOUS-TITRES
LEILA : On est le 23 mars 2022, pour la journée nationale du sport et du handicap.

TIM : La JNSH ce sont 10 années d’engagement du réseau de l’ANESTAPS, pour briser les barrières sociales, lutter contre l’isolement et offrir une offre de pratique inclusive pour les personnes en situation de handicap.

GUY TISSERANT : Le sport par nature est une activité inclusive. Dans tous les cas, l’inclusion ne veut pas dire forcément tout le monde sur le même terrain.

STÉPHANE HOUDET : Depuis 2013, la journée nationale du sport et du handicap est un temps majeur du monde étudiant qui permet de sensibiliser le plus grand nombre à la pratique du sport adapté et du handisport partout en France.

Nous sommes tous conscients effectivement qu’il est important de faciliter l’accès aux personnes en situation de handicap, l’accès au sport des personnes en situation de handicap, au regard des bienfaits individuels, mais également collectifs de cette pratique sportive procure.

Les STAPS sont aussi inclusifs, dans la mesure où on prend en charge des étudiants qui sont en situation de handicap.

TIM : 10 éditions de JNSH, ce sont plus de 28000 participants, 40000 personnes sensibilisées à travers des villages d’activités et des colloques organisés partout en France par la force de mobilisation du réseau de l’ANESTAPS.

Merci vraiment à l’ANESTAPS pour votre implication au service du développement de tous les sports et parasports. Et merci à tous les acteurs impliqués sur ce sujet majeur.

Enfin, cette année la Journée Nationale du Sport et du Handicap est parrainée par deux athlètes olympiques et paralympiques. Le parrain de cette journée est Tony Estanguet, Président de Paris 2024 triple champion d’europe, du monde et champion olympique de canoë slalom. De plus, la marraine est Marie-Amélie Le Fur, Présidente du  Comité Paralympique Sportif Français et athlète handisport médaillée huit fois aux Jeux Paralympiques. Stéphane Houdet, triple champion paralympique de tennis en double et vice-champion paralympique en simple est le deuxième parrain de cette journée.

SOUS-TITRES
TONY ESTANGUET:
Bonjour à tous et à toutes,
Je suis tony estanguet triple champion olympique de canoë et président de paris 2024
J’ai le plaisir d’être un des parrains de la dixième édition de la journée nationale de sport et du handicap.
Avec paris 2024 nous sommes engagés pour développer le sport adapté et le handisport et profiter de l’organisation des premiers jeux paralympiques d’été en France pour faire bouger les lignes sur ce sujet.
Merci à l’anestaps d’être aussi engagé et on vous donne rendez vous le mercredi 23 mars 2022, place de la bastille à Paris et partout en France.
Merci à tous.

CONTEXTE…

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), 15% de la population vit au quotidien des situations de handicap et cette proportion ne peut qu’augmenter  avec le vieillissement de la population qui multiplie les situations de dépendance. La Convention des Nations Unies relative aux Droits des Personnes Handicapées  (CNUDPH), évoque à travers « l’article 30 » , leur droit de participer à la vie culturelle  et récréative, aux loisirs et aux sports. 

Malgré cette reconnaissance, le taux de pratique des personnes en situation de handicap demeure très inférieur à celui du reste de la population. En effet, l’activité physique et sportive reste inaccessible pour les personnes ayant un ou plusieurs handicap(s) physique(s) ou psychique(s). D’autant plus que les infrastructures, les transports ou bien les espaces publics sont très rarement adaptés à ces personnes. 

 

 

 

Ainsi, l’ANESTAPS s’est interrogée sur la dimension d’accessibilité mais aussi sur le degré d’information et de sensibilisation de la population sur les différents territoires, sans oublier la question de l’isolement des personnes en situation de handicap. 

De ce fait, l’ANESTAPS a fait appel à la jeunesse et particulièrement aux étudiants STAPS, pour un rassemblement national annuel dans le but de développer le sport adapté, de briser les barrières sociales mais aussi de lutter contre l’isolement des personnes en situation de handicap.

SON HISTOIRE…

C’est suite à la mise en place de groupes de travail au sein de notre réseau que naît l’idée d’une Journée Nationale du Sport et du Handicap. En 2013, l’ANESTAPS  réfléchit alors à un moyen de promotion de la mention Activités Physiques Adaptées  et Santé, proposée au sein de plusieurs UFR STAPS de France.

Les éditions les plus récentes ont vu la JNSH évoluer d’année en année, notamment avec le passage du jeudi au mercredi afin de toucher les plus jeunes (école, collège et lycées). Cet aspect s’est renforcé par le biais du partenariat avec l’UNSS. Dans ce partenariat, l’UNSS s’engageait à organiser aucune compétition lors de la date nationale afin de permettre aux jeunes licenciés à l’UNSS, de participer à la JNSH  sur leur territoire. 

De plus, pour augmenter l’attrait du grand public pour cette journée, le choix depuis 2018 de se positionner sur des places publiques permettait d’augmenter la visibilité de l’événement.

ÉDITION JNSH 2013
ÉDITION JNSH 2014
ÉDITION JNSH 2015
ÉDITION JNSH 2016
ÉDITION JNSH 2017
ÉDITION JNSH 2018
ÉDITION JNSH 2019
ÉDITION JNSH 2021
ÉDITION JNSH 2021

LE PROJET

C’est lors d’une journée, se déroulant au cours du mois de Mars, que l’ANESTAPS et son réseau d’association organise la Journée Nationale du Sport et du Handicap (JNSH). Cet évènement s’articule généralement autour de trois volets : 

  • Des activités physiques adaptées à tout handicap, ainsi que l’initiation à des activités manuelles et sensorielles. Quel que soit le handicap, le sport est accessible.
  • Des temps d’échanges entre les étudiants, des professionnels et structures locales spécialisées dans le handicap. Par exemple, un stand d’informations sur la formation STAPS est l’occasion de créer du lien entre le monde estudiantin STAPS et le milieu professionnel facilitant ainsi l’insertion des jeunes dans la vie active.
  • La mise en place de colloque et/ou de tables rondes sur le thème du « sport et handicap » ayant pour but de faire intervenir des institutions importantes dans ce secteur et ainsi favoriser un moment d’échange entre tous les acteurs de la journée. 

1ere édition portée par deux associations organisatrices : Nice et Avignon

villes organisatrices pour la 7ème édition en 2019

participants pour la 7ème édition en 2019

activités mises en place simultanément sur le territoire national

colloques

bénévoles

En constante évolution…

Ainsi, le mercredi 27 mars 2019, les associations du réseau de l’ANESTAPS organisaient la septième édition de cette Journée Nationale du Sport et du Handicap (JNSH). Ce n’est pas moins de 27 villes qui ont porté ensemble, ce projet de lutte contre les barrières sociales afin de gommer les différences et de mettre en avant le sport pour tou(te)s.

  • 15 000 personnes présentent à la JNSH 
  • 1 168 bénévoles 
  • Des activités diverses : basket fauteuil, sarbacane, labyrinthe à l’aveugle, des parcours en fauteuil tout terrain, du tir à l’arc, un tournoi de cécifoot, de la boccia, des parcours à l’aveugle, des dégustations à l’aveugle, de l’escalade, torfoot, un flashmob et du théâtre.

Édition 2020

Malheureusement l’édition 2020 n’a pas pu s’organiser à cause de la crise sanitaire que nous rencontrons. 30 villes et 20 places publiques étaient prêtes à accueillir cette nouvelle édition. De plus, l’édition parisienne, en tant que vitrine du projet était parrainée par Tony Estanguet et soutenue par le Ministère des Sports et le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.