Les STAPS ne lâcheront rien !

Bywebmaster

Les STAPS ne lâcheront rien !

Ce week-end du 15 et 16 décembre, le Conseil d’Administration de l’ANESTAPS s’est réuni à Amiens. Ce premier temps important depuis le Congrès National de Lyon et l’élection du nouveau bureau national a permis le vote de la politique générale qui va définir les différentes lignes directrices du mandat.

Ce fût aussi l’occasion de revenir sur la hausse des frais d’inscription pour les étudiants hors Union Européenne annoncée par le Gouvernement le 19 novembre dernier. Ces frais d’inscription seraient alors de 2 770 euros pour une inscription en licence et de 3 770 pour une inscription en master ou doctorat. Le plan Bienvenue en France aurait pour objectif d’attirer 200 000 étudiants internationaux supplémentaires en France.

Le Conseil d’Administration de l’ANESTAPS a adopté à l’unanimité une motion s’opposant fermement à la hausse des frais d’inscription des étudiants internationaux.

En effet, la mesure paraît peu pertinente : l’effet d’éviction d’une telle mesure est très important et le risque d’avoir une diminution des étudiants internationaux en France n’est pas négligeable alors même que ces étudiants internationaux sont une réelle source de richesse culturelle pour notre pays. L’ANESTAPS souligne que cette augmentation des frais d’inscription reflète une sélection par l’argent et est une entrave à l’attraction de ces étudiants internationaux et à nos valeurs. Cette mesure est d’autant plus déconnectée de la réalité que de nombreuses Universités se sont positionnées contre cette dernière.

La FAGE a décidé d’informer et de débattre avec les étudiants du Plan Bienvenue en France par la création d’une plateforme LetUsStudy.fr qui permettra à l’ensemble des étudiants, concernés ou non par la mesure, de s’exprimer sur cette augmentation. C’est également une occasion unique de mettre en lumière la situation précaire des étudiants internationaux par de nombreux témoignages. En effet, ceux-ci représentent 67% des bénéficiaires des épiceries sociales et solidaires AGORAé, et ont donc un reste à vivre inférieur à 7,50 euros.

Dans le cadre de l’application de cette mesure, l’ANESTAPS et son réseau s’engagent physiquement sur l’ensemble du territoire pour dénoncer ce dispositif et réaffirmer son positionnement, sans pour autant bloquer l’accès à l’enseignement de chacun. Si le Gouvernement ne revient pas sur cette augmentation, l’ANESTAPS se tient prête à une mobilisation massive en janvier aux côtés de tout le réseau de la FAGE.

Ainsi, l’ANESTAPS demande :

  • L’abandon de l’augmentation des frais d’inscription pour les étudiants hors Union Européenne.
  • La simplification des démarches administratives et financières.
  • Une augmentation majeure des moyens d’informations et des dispositifs d’accompagnement pour les étudiants internationaux.
  • L’amélioration des conditions d’études ou de recherche.

 

Contacts : 

Baptiste ROMERO – Attaché de Presse

presse@anestaps.org

06 03 50 40 53

 

Retrouvez le communiqué de presse de la FAGE 

A propos de l'auteur

webmaster administrator