L’ANESTAPS fête ses 20 ans !

Bywebmaster

L’ANESTAPS fête ses 20 ans !

Il y a une semaine jour pour jour, du 21 au 24 Mars, s’est tenu le 40ème Congrès National de l’ANESTAPS à Poitiers. À cette occasion ce sont plus de 300 étudiants, de 40 associations STAPS, qui se sont rassemblés pour assister à des temps de formations, d’échanges, de débats mais aussi pour célébrer le 20ème anniversaire de l’ANESTAPS.

En parallèle du congrès, a eu lieu l’Assemblée Générale de création de la 4AS, Association des Anciens et Amis de l’ANESTAPS et des STAPS, dont Julien Meykerque, 1er Vice-Président sur le mandat 2015-2016, a pris la présidence.

Cet article a pour but de revenir sur les temps fort de ce week end, qui constitue un moment clé dans l’histoire dans l’ANESTAPS.

En plénière d’ouverture, Mathias Goasmat, président de l’ANESTAPS, a pu donner successivement la parole aux partenaires institutionnels venus nombreux pour l’occasion.

En commençant par l’Université de Poitiers représentée par Laurent Brizzi, Vice-Président en charge du patrimoine et du développement durable, qui a tenu à souligner les valeurs humaniste et sociale du réseau de l’ANESTAPS, et du rôle important des STAPS dans la structuration des Universités de part leur avance sur beaucoup de sujets.

Pour la première fois, une personne représentant un CREPS intervenait sur un événement de l’ANESTAPS. En effet, Estelle David, Directrice adjointe du CREPS de Poitiers, a pu se rendre disponible. Elle a pu tenir des mots forts sur l’importance de l’articulation des formations dans le champ du sport et revenir sur le rapprochement primordial des UFR STAPS et des CREPS.

Enfin, l’UFR STAPS et le SUAPS de Poitiers étaient représentés par Nicolas Hayer qui a salué le rôle primordial des associations sur les campus et pour les UFR sans oublier de souligner la relation de confiance entre la C3D et l’ANESTAPS qu’il faut entretenir.

Pierre angulaire de la force du réseau de l’ANESTAPS, les temps de formation des associatifs prennent une place importante du planning, toujours avec le prisme de l’éducation populaire. Les associatifs ont pu construire leur programme pour choisir les compétences qu’ils souhaitaient développer et thématiques qu’ils souhaitaient aborder en choisissant à chaque créneau entre :

  • des formations structurelles liées à la gestion associative comme “L’écosystème de mon association”, “Droits et devoirs de mon association”, “Préparer et intervenir en conseil”.
  • des temps d’échanges et de débats sur les enjeux sociaux et sociétaux  comme “la lutte contre les violences sexuelles et sexistes dans l’enseignement supérieur et le sport” ou “Tous citoyens pour sauver la planète”.
  • des temps de dialogue structuré, construction de solutions portées plus spécifiquement sur des thématiques liées aux formations dans le champ du sport comme “Blocs de Compétences Kesako ?”, “La refonte de la Gouvernance du Sport : Une nouvelle vision du sport en France ?” ou encore “Service Sanitaire : vers une intégration des STAPS ?”.

Des temps animés par une équipe d’une soixantaine de formateurs qui ont permis à chaque congressiste de monter en compétence, et de mûrir les projets de son association en capitalisant sur les bonnes pratiques des autres participants.

Dans une perpétuelle volonté de proposer des approches pédagogiques innovantes, l’ANESTAPS a mis en place le Village de l’Innovation Sociale sur lesquels les congressistes étaient invités à prendre la parole et à échanger sur dix tables rondes différentes telles que le Projet de Solidarité Internationale, l’alimentation, la Journée Nationale du Sport et du Handicap, ou encore la question de l’habitat. Le but d’un tel exercice était de sensibiliser au maximum le réseau des associatifs de l’ANESTAPS sur des problématiques sociales actuelles auxquelles l’ANESTAPS prend part chaque année et leur donner envie de créer des projets innovants pour essayer de répondre à ces problématiques.

Comme lors de chaque congrès national, un temps d’échange avec les différents partenaires de l’ANESTAPS est instauré. L’ANESTAPS remercie ainsi la Banque Française Mutualiste, Withings, Be Sport, We Cook, le Challenge BeWalk, l’UCPA, la FEDEEH, la Maïf, Inspire, La Centrale du Sport, Beach Master, Student on Campus, JACCEDE, le Secours Populaire, le SE UNSA, le Congrès HOPE, le Bureau Français du Parlement Européen et la 4AS d’avoir tenu un stand lors de ce village partenaire afin d’échanger avec les participants et de présenter leurs actions au quotidien.

Ces 20 ans étaient également l’occasion de travailler sur une problématique récurrente de l’ANESTAPS : l’articulation des formations dans le champs du sport. Pour faire suite au temps de formation commun sur cette thématique, la matinée du samedi a donc été réservée à la mise en place d’un Serious Game, appelé “Educathon”, portant cette articulation, enjeu majeur de ce congrès. Dans une volonté d’innover dans les approches pédagogiques, les 300 participants ont donc pris part à une formation ludique avec l’objectif de comprendre l’approche par compétences des différents diplômes des métiers du sports.

C’est motivé par les discours de Roxana Maracineanu, Ministre des Sports et Frédérique Vidal, Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, réaffirmant l’importance d’un travail interministériel pour répondre au manque de lisibilité des formations du champ du sport, que les 300 associatifs ont participé activement à l’Educathon pour en faire ressortir des propositions concrètes. Une synthèse des travaux sera transmise aux deux ministères et rendue publique sous peu.

Table ronde 1 : Orlane FRANCOIS (2016-2017), Céline BERNARD (1ère élue STAPS en France), Stéphane GAILLARD (chargé de Sport à la FAGE en 1998), Yann SOUCAZE (2002-2003) et Thomas VERCHERE (2011-2012).
Table ronde 2 : Mathias ABRAMOVICZ (2005-2007), Enora LE JEUNE (2009-2011), Laurent BEAUVAIS (2013-2015) et Pierre REBILLARD (2001-2002).
Table ronde 3 : Bertrand PERRIN (2003-2005), Médéric JACQUEMIN (2008-2009), Bréwal SOYEZ–LOZAC’H (2015-2016) et Maixent GENET (2011-2013)

 

Durant le samedi après-midi se tenait le temps fort de ce Congrès des 20 ans : un colloque pour revenir sur l’histoire de l’ANESTAPS. L’occasion de comprendre le contexte d’aujourd’hui afin de mieux définir la politique générale et réfléchir collectivement sur les ambitions de l’ANESTAPS pour 2039.  

Animé par Mathias Goasmat (Président de l’ANESTAPS) et Aurélien Pichon (Doyen de l’UFR STAPS de Poitiers), 13 anciens présidents et présidentes ont pu intervenir sur 3 thématiques :

  • Le premier temps fût l’occasion de revenir sur la suppression du concours d’entrée en STAPS et sur la création de l’ANESTAPS. Toutes les positions structurantes que l’ANESTAPS a pu prendre par la suite dans le champ de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche et comment elle s’est construite, structurée dans le temps sans perdre son côté militante.
  • Le deuxième fût orienté sur l’articulation des formations dans le champ du sport et comment l’ANESTAPS est devenu un acteur reconnu au sein du mouvement sportif.
  • Enfin, le dernier était l’occasion de revenir sur le virage qu’a pris l’ANESTAPS pour devenir une organisation de jeunesse, proactive au travers des projets d’innovation sociale et d’éducation populaire pour répondre aux problématiques de société.

Pour clôturer cet événement riche en temps forts, un temps démocratique avec le Conseil d’Administration de l’ANESTAPS a eu lieu afin de voter les orientations politiques de la structure et revenir sur les prochains enjeux.

 

Félicitations au BDE STAPS Poitiers pour l’organisation de ce 40e congrès. Le prochain aura lieu à Nantes, du 24 au 27 octobre 2019 pour le Congrès de Passation de l’ANESTAPS, qui sera aussi le moment de présenter le ToolKit COME In à la Commission Européenne.

Contacts :

Baptiste Romero – Attaché de Presse

presse@anestaps.org – 06 03 50 40 53

A propos de l'auteur

webmaster administrator