MENU

Intégration

François, Toulouse, filière EM, Norvège

Tout est fait pour l’intégration des Erasmus, surtout entre nous. En tant que français, nous accordions beaucoup d’importance aux repas! On mangeait toujours tous ensemble en partageant nos repas « internationaux ». C’était des moments attendu dans la journée !

Il y avait également un bar entièrement tenu par des étudiants (videur, barman, service, vestiaire, DJ etc…) pour le mercredi et le samedi soir, ce qui renforce la cohésion.

 

Simon, Lyon, filière APAS, Mexique

Je me suis tout de suite senti à l’aise dans la ville qui devait m’accueillir pendant 1 ans. Également le fait qu’il y avait beaucoup d’étranger dans la ville m’as permis de faire beaucoup de rencontre rapidement.

En revanche bien que j’étais dans une faculté mexicaine publique, les différences de culture, d’habitude, de langue etc on fait qu’il m’a fallu du temps avant de revoir des personnes de ma fac en dehors des cours.

Pauline, Toulouse, filière ES, République Tchèque

L’ambiance entre Erasmus était super, la ville est belle, j’ai aimé étudier dans une autre université avec de nouveaux professeurs, d’autres infrastructures. Certains cours suivis étaient géniaux. Certains professeurs étaient supers ! Beaucoup d’activités étaient organisées par des asso pour nous, comme des visites de villes, des projections de films tchèques, des tournois sportifs… beaucoup a été mis en place pour favoriser les rencontres et la cohésion entre les étudiants Erasmus.

Par contre, c’était dur de débarquer dans un pays dont on ne parle pas la langue, et dont les habitants ne parlent pas (pour beaucoup) l’anglais.  Même en ayant suivi quelques cours de tchèque c’était compliqué de se faire comprendre.

Nous n’avions aucun cours en commun avec des étudiants tchèques, donc nous étions un peu isolés dans l’université, avec des classes que d’Erasmus

 

Caroline, Besançon, filière APAS, Canada

Une intégration très facile, grace à l’ouverture d’esprit des Canadiens et la vie en colocation très agréable. La culture Américaine (ou tout du moins Canadienne) y a aussi bien contribué!

 

Marine, Besançon, filière EM, Canada

L’intégration ce fait facilement (malgré que je sois une fille assez timide de base) étant donné que un nombre impressionnant de français étudient au Québec, on se retrouve donc très vite et l’on créer des liens facilement…

Quand l’on vient du même pays on a tout de suite un sentiment de liens, ça nous rassure. D’un autre côté, les québécois sont des gens TRES ouverts! Beaucoup plus qu’en France! Les gens t’accueillent, te renseignent, te tutoient et te parlent comme si nous nous connaissions depuis des années.

 

Tom, Toulouse, filière EM, Espagne

L’intégration s’est très bien passée, grace à mon entrée dans les équipes sportives universitaires, puis à travers les travaux en groupe dans les différentes matières.