Archives La filière STAPS

Bywebmaster

Dispositif d’accompagnement ParcourSup – ANESTAPS

Depuis le 22 janvier maintenant, les futurs bacheliers inscrivent leurs voeux sur Parcoursup pour candidater et se préparer à l’enseignement supérieur.

L’application de cette plateforme votée à l’assemblée nationale le 8 mars 2018 dans le cadre de la Loi sur l’Orientation et la Réussite des Étudiants (ORE) aura suscité de nombreux débats. Ainsi ce mardi 22 mai 2018 sonne l’heure du lancement des premières réponses des voeux choisis par les jeunes : Oui, Oui si, classé par les universités, et en attente par ParcourSup …

Comme depuis quelques années, l’ANESTAPS s’inquiète pour la filière STAPS, principale filière en tension, souffrant d’un cruel manque de places alors que les demandes d’admissions sont toujours en hausse…  Lors de la dernière rentrée, c’est plus de 10 000 jeunes qui n’ont pas pu accéder à la filière de leur choix, pour la rentrée 2018/2019, 3000 places ont été débloquées mais la question reste la même… Ces 3000 places seront-elles suffisantes pour laisser le jeune obtenir la formation de son choix ?

La Ministre l’a annoncé publiquement : “Chaque jeune aura accès à la formation de son choix“. L’ANESTAPS, seule et première organisation représentative des étudiants en STAPS, mettra tout à contribution pour que les engagements du gouvernement s’avèrent vrais en donnant à tous l’accès à l’enseignement supérieur ainsi qu’à la formation de son choix et notamment en STAPS.

Afin d’aider les jeunes dans ces démarches complexes, l’ANESTAPS sort son dispositif d’accompagnement. L’objectif étant de pouvoir répondre aux différentes interrogations, d’orienter mais également faire le lien entre les jeunes et les différents acteurs de ce processus.

 

Pour compléter cette aide, une vidéo explicative revient sur les différentes démarches et étapes obligatoires du dispositif Parcoursup :

 

De plus, nous invitons les jeunes qui souhaitent être contacté par l’Association Nationale des Etudiants en STAPS à répondre à ce questionnaire. Celui-ci permettra d’effectuer un suivi personnalisé tout au long de la période de validation des voeux par les établissements, ainsi que pendant la phase complémentaire d’admission.

> > > Dispositif d’accompagnement spécialisé  < < <

En cas d’urgence une adresse mail dédiée existe: sosparcoursup@anestaps.org

 

Bywebmaster

Modalités pour la campagne d’admission des MASTER STAPS 2018-2019 !

Le mois de Mai est souvent synonyme de début et fin de partiels, pour certains étudiants en fin de licence, c’est le début d’une nouvelle vie dans le monde professionnel qui les attend, pour d’autres c’est le moment des inscriptions en Master pour leur poursuite d’étude.

Depuis la rentrée 2017, une sélection à l’entrée du M1 a été créé, faisant disparaître celle existante entre le M1 et le M2. Mais la poursuite d’étude est un droit ! En cas de plusieurs refus, une procédure est désormais disponible pour vous trouver une place dans un autre Master.

L’ANESTAPS répond présente pour vous informer au mieux sur cette démarche et vous présentera tous les choix de Master en STAPS qui s’offrent à vous !

Pour bénéficier de ce droit à la poursuite d’étude vous devez :

  • Avoir obtenu votre licence il y a moins de 3 ans

  • Avoir envoyé au moins 3 candidatures pour une admission en M1

  • N’avoir obtenu que des refus dans toutes vos candidatures et présenter un justificatif daté de refus de l’établissement

 

C’est une procédure qui n’est pas automatique, c’est à vous de contacter le recteur de votre région académique via www.trouvermonmaster.gouv.fr qui doit vous proposer en priorité une formation dans l’établissement dans lequel vous avez validé votre licence. Si ce n’est pas possible il doit vous proposer au moins 3 Master dont 1 obligatoire dans votre Académie (Octobre au plus tard). Les délais sont très courts :

  • Se manifester dans les 2 semaines suivant la date de validation de votre licence si vous avez déjà reçu tous vos refus en Master

  • Se manifester dans les 2 semaines suivant le dernier refus s’il apparaît après la validation de votre Licence.

  • Vous avez 2 semaines pour accepter ou refuser les propositions du recteur qui essayeront d’être le plus proche du domaine d’étude visé.

 

Pour trouver votre Master STAPS, n’hésite pas à faire un tour sur notre cartographie ↓↓↓

 

Bywebmaster

Inclusion des étudiants de 3ème année de Licence, parcours APA-S au sein de la SFP APA !

Communiqué SFP-APA – ANESTAPS 

Inclusion des étudiants de 3ème année de Licence, parcours APA-S

au sein de la Société Française des Professionnels en Activité Physique Adaptée

S’adressant initialement exclusivement aux professionnels titulaires à minima d’un diplôme STAPS Activité Physique Adaptée et Santé de niveau Licence ou Master, la Société Française des Professionnels en Activité Physique Adaptée (SFP-APA) s’ouvre désormais également aux étudiants de Licence STAPS du parcours APA-S.

Crée en 2008, la SFP-APA est une association formée par et pour les professionnels qui s’intéressent au développement de l’Activité Physique Adaptée dans les domaines de la santé et du handicap.

La SFP-APA regroupe aujourd’hui plus de 1000 membres sur l’ensemble du territoire national.

Aujourd’hui, la SFP-APA articule ses missions autour :

  1.     de la promotion de l’Activité Physique Adaptée pour l’ensemble de la population et en particulier en faveur des personnes en situation de handicap ou à besoins spécifiques ;
  2.     du développement de la profession et sa reconnaissance dans les secteurs médico-social, social et sanitaire en faisant connaitre et en valorisant le métier d’Enseignant en Activité Physique Adaptée auprès des pouvoirs publics, des employeurs, des autres professions organisées, mais aussi du grand public ;
  3.     de la volonté de se faire reconnaître en qualité de corporation de référence en participant aux groupes de travail sur les questions de la santé et de l’activité physique et la production de recommandations et référentiels d’expertise en APA ;
  4.     de l’organisation et de l’animation d’un réseau national de professionnels en APA afin de fédérer en favorisant les échanges inter et intra professionnels.

Avec l’inclusion des futurs professionnels en APA en formation, la SFP-APA désire faciliter leur insertion professionnelle et le développement de leurs compétences en les soutenant dans leurs projets et initiatives. C’est aussi pour eux un excellent moyen d’avoir accès à un réseau facilitant la rencontre et les relations avec les étudiants d’autres universités et des professionnels déjà en poste par les rencontres des comités régionaux et une meilleure orientation vers des formations complémentaires.

Pour intégrer la SFP-APA l’étudiant doit fournir au pôle adhésion de la SFP-APA un certificat de scolarité attestant de son inscription en 3ème année de STAPS parcours APA-S pour l’année universitaire en cours et payer une cotisation de 10 euros. Une fois son adhésion acceptée par la SFP-APA, l’étudiant en 3ème année de STAPS parcours APA-S possède le statut de « membre étudiant » pour une durée d’un an. Le membre étudiant possède les mêmes droits que le membre actif de l’association sauf qu’il ne peut prétendre à un poste au sein du conseil d’administration.

Bywebmaster

Postes CAPEPS 2018 : contradiction ou stratégie ?

 

                                                                                                                                                                Paris, le 30 Novembre 2017

Le nombre de postes offerts au concours de recrutement de professeurs d’EPS pour la session 2018 vient d’être publié.

Si les postes annoncés pour le concours interne restent stables, ceux du concours réservé connaissent une augmentation liée à l’échéance 2018 de ce format. Le CAPEPS externe connaît lui un lourd effondrement de plus de 21% des postes offerts. Tandis que depuis deux ans les places augmentent légèrement c’est une rupture nette avec cette diminution de 170 places. De plus 5004 candidats se sont inscrit au CAPEPS 2018, c’est 195 de plus qu’en 2017.*

 

Pour l’ANESTAPS, le SE-UNSA et le SGEN-CFDT, c’est l’incompréhension la plus totale !

 

Nous ne pouvons que nous étonner de la contradiction entre ces chiffres et les annonces de Jean Michel Blanquer sur le plan Génération 2024 et son incessante promotion du « sport à l’école » censés mobiliser un grand nombre d’enseignants d’EPS notamment dans le cadre de la création de 1000 sections sportives.

 

De plus ce ne sont pas moins de 20.000 jeunes qui entreront dans le secondaire à la rentrée 2018 et nous connaissons tous la nécessité de l’éducation par la pratique physique et sportive. Le gouvernement compte-t-il sur une augmentation de la contractualisation compte tenu des besoins déjà existant de professeurs d’EPS ?

 

Et que dire des récentes annonces des JO de Paris 2024, de la coupe du monde de rugby 2023 représentant la France comme nation sportive. Si l’État reconnaît réellement la plus-value des APS comme vecteur de lien social, de bien-être et de santé, permettant notamment de lutter contre la sédentarité, pourquoi porter une telle atteinte à l’EPS ?

 

Nous pouvons voir également au travers de cette contradiction une volonté politique, celle de dissuader les étudiants d’entamer ou de poursuivre un cursus en STAPS, l’une des trois filières en tension dans la capacité à accueillir tous les bacheliers.

 

Le SE-UNSA et le SGEN-CFDT s’associent à l’ANESTAPS pour rappeler la nécessité d’un réel plan de recrutement pluriannuel comme dicté par le code de l’Éducation L911-2.

Signez la pétition de l’ANESTAPS et des étudiants en Master MEEF : Pétition ANESTAPS – Postes au CAPEPS

Contact presse : 

Mathias GOASMAT – Président – 06 81 29 98 28 – president@anestaps.org

Bineta NDIAYE – Attachée de presse – 01 56 41 51 10 – 06 42 20 18 81 – atdepresse@sgen.cfdt.fr

 

*https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000036108887&dateTexte=&categorieLien=id

*http://www.devenirenseignant.gouv.fr/cid98448/calendrier-des-concours-de-recrutement-d-enseignants-du-second-degre-de-la-session-2016.html

Bywebmaster

FERMETURE DES MASTERS MANAGEMENT DU SPORT à NICE

Dans le contexte actuel, 2 formations sont disponibles à l’Université de Nice Sophia Antipolis dans le domaine de la gestion des organisations et des activités sportives. Il s’agit des cursus intitulés Master Management du Sport Entreprenariat et Evénementiel Sportif proposé par l’IAE de Nice, et le Master Management des Services du Tourisme Sportif par l’UFR STAPS de Nice. Ces deux parcours offrent des débouchés au sein d’un secteur en pleine croissance puisque ce domaine connaîtra un essor de 20% d’ici à 2020 selon France Stratégie. La France, terre d’accueil de grands événements sportifs internationaux, notamment les Jeux Olympiques et Paralympiques à Paris en 2024, a besoin de ces cursus qui sont destinés à former ces professionnels du sport qui travaillent sur ces différents événements telles que ces 2 formations universitaires.

 

C’est pour cette raison que les associations étudiantes Sport’IAE, Initiative STAPS Nice, BDE IAE Nice et la Corpo STAPS Nice, soutenues par l’ANESTAPS et la FACE 06, s’indignent de la fermeture de ces 2 formations à l’horizon de la rentrée 2018 et s’interrogent également quant à la volonté politique de fermer ces Masters au regard du contexte précédemment évoqué.

 

La formation STAPS – Management des Services du Tourisme Sportif est la seule en France à proposer la compétence Sport – Tourisme ce qui confère un rayonnement national et international à l’UFR STAPS et plus largement à l’Université de Nice Sophia Antipolis. Ce diplôme correspond parfaitement aux souhaits du gouvernement de calquer les formations sur le milieux et l’environnement socio-économique territorial. Comment peut-on fermer ce Master lorsque l’on mesure les enjeux économiques liés au tourisme à Nice et sur la Côte d’Azur ? (Nice est la ville française dans laquelle les touristes étrangers passent le plus de temps – selon une enquête réalisée par Atout France)

 

Pour autant, il est annoncée que la rentrée 2018 s’effectuera sans ces 2 Masters.

La seule option proposée aux étudiants souhaitant bénéficier d’une formation dans ce domaine est le Master de l’école privée et payante AMOS : Master Management des Organisations Sportives.

Ce parcours, ouvert à Nice depuis la rentrée 2016 seulement, non reconnu par l’Etat, ne semble pas être en mesure d’assurer un droit à la poursuite d’études pour l’ensemble des étudiants concernés par le domaine du Management du Sport dans le second cycle. En effet, cette unique solution offerte aux étudiants met en place une sélection implicite sur le critère des ressources économiques.

 

Une semaine après l’annonce du Plan Etudiants, nous nous indignons de la privatisation de la formation dans le secteur du Management du Sport dans le département.

Désireuses de conserver au moins une formation publique et reconnue dans ce domaine au sein de l’Université Nice Sophia Antipolis, les associations étudiantes demandent l’organisation d’un temps d’échange et de concertation entre les parties en y intégrant les étudiants, premiers touchés par ces décisions.

Cette démarche vise à faire émerger une solution qui s’inscrive dans la volonté gouvernementale du droit à la poursuite d’études sans discrimination socio-économique, en prenant en considération les problématiques rencontrées par les établissements concernés.

 

Contact presse :

Matthieu AIMAR – 06 33 95 32 81

Bywebmaster

Modalités pour la campagne d’admission des MASTER STAPS 2018-2019 !

Le mois de Mai est souvent synonyme de début et fin de partiels, pour certains étudiants en fin de licence, c’est le début d’une nouvelle vie dans le monde professionnel qui les attend, pour d’autres c’est le moment des inscriptions en Master pour leur poursuite d’étude.

Depuis la rentrée 2017, une sélection à l’entrée du M1 a été créé, faisant disparaître celle existante entre le M1 et le M2. Mais la poursuite d’étude est un droit ! En cas de plusieurs refus, une procédure est désormais disponible pour vous trouver une place dans un autre Master.

L’ANESTAPS répond présente pour vous informer au mieux sur cette démarche et vous présentera tous les choix de Master en STAPS qui s’offrent à vous !

Pour bénéficier de ce droit à la poursuite d’étude vous devez :

  • Avoir obtenu votre licence il y a moins de 3 ans

  • Avoir envoyé au moins 2 candidatures pour une admission en M1

  • N’avoir obtenu que des refus dans toutes vos candidatures et présenter un justificatif daté de refus de l’établissement

 

C’est une procédure qui n’est pas automatique, c’est à vous de contacter le recteur de votre région académique via www.trouvermonmaster.gouv.fr qui doit vous proposer en priorité une formation dans l’établissement dans lequel vous avez validé votre licence. Si ce n’est pas possible il doit vous proposer au moins 3 Master dont 1 obligatoire dans votre Académie (Octobre au plus tard). Les délais sont très courts :

  • Se manifester dans les 2 semaines suivant la date de validation de votre licence si vous avez déjà reçu tous vos refus en Master

  • Se manifester dans les 2 semaines suivant le dernier refus s’il apparaît après la validation de votre Licence.

  • Vous avez 2 semaines pour accepter ou refuser les propositions du recteur qui essayeront d’être le plus proche du domaine d’étude visé.

 

Pour trouver votre Master STAPS, n’hésite pas à faire un tour sur notre cartographie ↓↓↓

 

Bywebmaster

Les étudiant-e-s en STAPS entendu-e-s à Strasbourg !

Le 13/04/17,

 

Depuis maintenant plusieurs semaines, les étudiant-e-s Licence STAPS mention Éducation Physique (EP) de Strasbourg, l’AFGES, les étudiant-e-s d’Alsace  , l’ANESTAPS – Association Nationale des Etudiants en STAPS, ainsi que la Faculté des Sciences du Sport de Strasbourg, exprimaient leur mécontentement face à l’annonce de la capacité d’accueil mise en place pour le Master 1 MEEF EPS 2nd degré (préparation au concours du CAPEPS), à la rentrée 2017.

Suite au rendez-vous du 13 avril rassemblant autour de la table toutes les parties prenantes au dossier, l’Université de Strasbourg, par la voix de son Vice-président formation monsieur Benoît TOCK, s’est engagée à augmenter la capacité prévue pour cette rentrée 2017, ce qui garantirait l’accès au master à l’ensemble des étudiants de strasbourg souhaitant s’orienter vers le concours du CAPEPS, sous réserve évidente de la validation de leur licence.

La réforme sur l’adaptation du deuxième cycle de l’enseignement supérieur est une avancée positive pour les droits étudiants, notamment grâce à la création d’un réel droit à la poursuite d’études pour les titulaires d’une licence générale ; mais également à travers la réelle cohérence qu’apporte la continuité d’un cycle master en deux ans sans interruption.

Cependant, la situation des Masters MEEF reste spécifique, de part son concours en fin de master 1. En effet les étudiant-e-s se retrouvent actuellement face à une double sélection l’une à la sortie de la L3 et l’autre à travers le concours à la sortie du M1.

De ce fait les organisations étudiantes ont la volonté de garantir l’accès, à tout-e-s étudiant-e-s souhaitant préparer le concours du CAPES/CAPEPS, à un master adapté.

L’AFGES et l’ANESTAPS resteront vigilantes quant à l’application effective de cet engagement pour la rentrée 2017 et seront attentives à l’évolution du dossier pour les années à venir. Nous réaffirmons notre volonté de réorganiser la formation des futurs enseignants, en déplaçant le concours, afin de permettre aux masters de former pleinement aux métiers de l’enseignement.

CDP MEEF STRASBOURG

Contacts presse :

Bastien BARBERIOPrésident de l’AFGES – 06 72 92 68 97  – president@afges.org

Orlane FRANÇOISPrésidente de l’ANESTAPS – 06 81 29 98 28 – presidence@anestaps.org

Bywebmaster

Découvrez le Livre Blanc 2017 de l’ANESTAPS !

Le Conseil d’Administration de l’ANESTAPS a adopté dimanche 04 Février 2017, son Livre Blanc. Il est désormais accessible et présente l’état des travaux, réflexions et revendications que nous portons en tant qu’acteur du sport et organisation de jeunesse !

Notre livre blanc a pour vocation d’interroger, de bousculer et d’adapter la société dans laquelle nous vivons. C’est à ce titre que les 40 propositions portées par le réseau de l’ANESTAPS, illustrent la nécessité du gouvernement, des institutions et des milieux professionnels, à co-construire les politiques d’aujourd’hui avec les acteurs de demain.

Nous souhaitons voire s’engager le plus grand nombre d’acteurs possible dans ce travail d’échange et de collaboration. Dans cette logique, nous adressons le Livre Blanc de l’ANESTAPS aux candidats à la présidence de la République Française, afin d’apporter un regard neuf sur les thématiques en lien avec nos propositions.

Des temps d’échanges, de colloques et de tables rondes sont prévus lors du 36eme Congrès de l’ANESTAPS qui se déroulera à Bordeaux, du 16 au 19 Mars, rassemblant pas moins de 220 étudiants STAPS de la France entière, afin de débattre sur des thématiques d’actualité, en lien avec les élections présidentielles.

    L’ANESTAPS et son réseau restera sensible à toute proposition d’échanges et de débats autour des 40 propositions citées dans son livre blanc.

Livre-blanc-ANESTAPS-2017

Contact presse :                                                          

Orlane FRANCOIS

Présidente de l’ANESTAPS

president@anestaps.org

06 81 29 98 28

Bywebmaster

#STAPSenPeril, Situation de crise au département STAPS de Chambéry

Faute d’un manque de budget alloué et de considération de la part de la direction de l’UFR Science et Montagne (SceM), combiné à une augmentation des demandes d’inscriptions en STAPS, le département se trouve dans une situation où il devient impossible pour l’équipe pédagogique de gérer convenablement les enseignements cumulés à leurs responsabilités administratives.

            En effet, en cette rentrée 2016, les locaux ayant une capacité insuffisante, il a été impossible d’assurer les cours magistraux des étudiants en 1ère année de licence avant que l’IUT de Chambéry ne mette à disposition ses locaux pour qu’une partie de la promotion puisse les suivre par visio-conférence. Cette situation est d’autant plus inacceptable qu’elle n’est pas nouvelle. Depuis 2014 la composante s’est vue forcée à mettre en place des capacités d’accueil en première année. Les conditions matérielles ne sont pas l’unique cause de cette situation, les ressources humaines sont elles aussi manquantes, avec 1 enseignant-chercheur pour 31 étudiants, le département emploie jusqu’à 54% de vacataires en L1, tandis que d’autres composantes de l’UFR en sont à 8% de vacataires. Les personnels vacataires sont positionnés en tant qu’appui de l’équipe pédagogique et ne doivent en aucun cas en être le pilier central du département. Tous ces manques de moyens ne permettent pas de réunir les conditions nécessaires à la réussite scolaire et professionnelle des étudiants et contribue à favoriser leur potentiel décrochage.

            Conscient de l’état des budgets alloués aux universités cette année, le département STAPS a pris ses responsabilités et s’est engagé dans une campagne de recherche de financement. Ainsi, après de nombreux efforts, c’est 15 000€ de taxes d’apprentissage qui ont été reversées directement à l’UFR SceM.

            Notons que l’UFR SceM a cependant identifié comme objectifs pour l’année 2017 “D’améliorer les prévisions budgétaires des départements et des filières sur la base de besoins priorisés”. Comprenons donc que veiller au bon fonctionnement du département STAPS ne rentre pas dans ce cadre de priorités. Ou bien serait-il temps de passer aux actes.

            Les étudiants en STAPS, représentés par le Bureau des Etudiants en Activités Physiques et Sportives (BEAPS) et leurs élus demandent au Président de l’Université Savoie Mont Blanc, Mr Denis Varaschin, de prendre ses responsabilités afin de résoudre les conflits entre l’UFR SceM et le département STAPS qui nous affecte en premier lieu.

        Nous demandons donc une revalorisation immédiate des moyens alloués au département STAPS avec la création d’un poste de Maître de Conférence d’Université en Ingénierie et Ergonomie de l’Activité Physique (IEAP) et un poste de professeur agrégé (PRAG) en EPS.

            Ces solutions ne servant qu’à régler le problème à court terme, nous serons attentifs à un fléchage budgétaire plus équitable pour la création de postes futurs.

Il est maintenant du ressort de l’Université de réagir pour ne pas voir des étudiants finir hors-jeu.

Le Bureau des Etudiants en Activité Physiques et Sportives, soutenu par l’ANESTAPS, la FEUS et la FAGE

DERENNE Raphaël                      BARBE Lilian                          MADEC-GUILLOT Théo

raphael.derenne@gmail.com        lilianbarbe1@gmail.com        cm.relationseurope.anestaps@gmail.com

06.78.03.46.62                              06.88.61.49.67                         06.84.58.91.85

 

Retrouvez le Communiqué de Presse icistapsenperil-situation-chambery

Bywebmaster

Des milliers d’étudiant.e.s STAPS supplémentaires sans 1 centime d’euros investis !

Au lendemain de l’annonce des résultats du BAC, les bacheliers devraient dans la globalité avoir une réponse favorable à leur vœu d’orientation dans l’enseignement supérieur, à une exception près : la filière STAPS. En effet, le système des candidatures groupées pour les filières universitaires en tension (droit, PACES, psychologie et STAPS) devait permettre d’accueillir, à l’issue des trois phases d’admission (prenant fin le 19 juillet 2016), les vœux 1 des candidats de l’académie. Les choix d’orientation concernant les STAPS sont une nouvelle fois en hausse et la filière STAPS demeure une formation où l’accueil reste en tension. Seuls 73,3 % des vœux 1 ont pu être satisfaits à ce stade, soit 9000 étudiant.e.s laissés sur le banc de touche.

Face à l’augmentation croissante du nombre de demandes, les universités et de ce fait les UFR STAPS se retrouvent au pied du mur, faute d’obtenir les moyens suffisants pour fonctionner. Ce dysfonctionnement engendre la mise en place de capacités d’accueil limitées, afin de conserver des conditions d’encadrement sécuritaires minimales dans les formations. C’est ainsi que depuis plusieurs années, l’entrée en première année en STAPS a dû se restreindre par tirage au sort. Des dispositifs comme la nouvelle plate-forme APB ont pu être proposés en résultat à la massification de la filière STAPS, mais n’ont pas pu permettre de résoudre le problème.

Déplacer le débat sur l’idée d’une mauvaise insertion professionnelle des diplômé.e.s STAPS est un argument irrecevable quand les études (CEREQ) montrent qu’en grande partie l’insertion se situe 3 mois après l’obtention du diplôme. La rentrée 2016 approche, et elle ne sera pas différente des précédentes : ceux qui subissent les pots cassés de ce système, ce sont les jeunes et en particulier ceux qui ne suivront pas la formation de leur choix en septembre, ou qui ne suivront aucune formation. Ceux disposant de moyens suffisants pour partir étudier à l’autre bout du territoire dans une des rares UFR STAPS n’atteignant pas sa capacité d’accueil maximale pourront peut-être contourner le problème, mais combien de jeunes notre service public éducatif laisse-t-il sur le carreau chaque année ? Cette situation ne peut plus durer, des mesures urgentes et d’ampleurs doivent être prises.

Quelles sont les causes de cette situation ? Un manque de cohérence globale autour des formations dans le champ du sport. Quatre systèmes s’affrontent rendant peu lisible l’offre de formation et laissant une seule formation de service public accessible et gratuite : la filière STAPS. Il faut également avouer que cette filière n’est pas uniquement “matraquée” par cette concurrence, mais par le manque de budget qui lui est accordé. Même si des discussions ont été engagées entre les acteurs de la formation du secteur du sport, le ministère de l’ESR et celui du sport,  les inégalités se creusent et mettent en difficulté les UFR STAPS pour assurer un service public de formation.

Bréwal SOYEZ–LOZAC’H

Président de l’ANESTAPS

06 81 29 98 28

Didier DELIGNIERES

Président de la C3D

06 89 41 98 79

Logo_ANE C3D