Archives Actualités

Bywebmaster

Orientation en STAPS ? On vous explique !

La mission associative #OrientationActive a pour objectif d’aider les lycéens et les étudiants en ré-orientation à trouver les informations qu’ils souhaitent Beaucoup trop de jeunes ne connaissent pas les filières STAPS et leurs débouchés. Être présent à ces salons, c’est une manière de combler les lacunes des institutions responsables en matière d’informations sur l’orientation.

L’ANESTAPS était à la 2ème édition du Salon Studyrama  « Les formations dans le sport », nos associations font de même au niveau local: l’ARES était au Forum Avenir Étudiant au Parc des Expositions de Reims, le CADE Staps Nancy était présent au Salon Oriaction à Metz et l’UFRAPS était au 11e Forum des Métiers de Décines et Meyzieu.

 

Grâce à un stand ANESTAPS et l’organisation d’une conférence intitulée « L’ANESTAPS présente les filières STAPS » nous avons pu répondre aux questions des nombreux étudiants venus spécialement pour en connaître d’avantage sur la filière STAPS.

Nous allons également répondre ici aux interrogations les plus posées par les jeunes durant le salon Studyrama :

 

–          Comment faire Kiné en STAPS ?

Sur toutes les Universités comprenant un parcours STAPS, seulement 10 proposent des places pour accéder à aux Instituts de Formation en Masso-Kinésithérapie. Elle n’est en aucun cas une filière à part entière en STAPS, mais ce concours reste associé à la Licence 1 STAPS. En effet, pour être classé, il faut valider la Licence 1 et passer un concours annexe. Les modalités de classement sont définies par l’UFR STAPS en question.

Par exemple, l’UFR STAPS Reims propose 10 places en Kinésithérapie et les étudiants sont classés via deux résultats :

                La notre générale de leur Licence 1 (60%)
Un concours annexe en fin d’année (40%)

 

Attention aux jeunes qui souhaitent s’engager dans ce concours, prévoyez plusieurs options parce que la concurrence est rude.

 

–          Comment faire pour être sûr d’intégrer STAPS ?

Les capacités d’accueil, malgré notre constante opposition, existent dans la quasi-totalité des UFR STAPS. Nous conseillons aux jeunes d’inscrire en premier choix dans Admission Post-Bac la faculté de l’académie dont ils dépendent, et de multiplier le nombre de facultés choisies afin de maximiser les chances d’entrée en STAPS.

Malheureusement, aujourd’hui, il est difficile de garantir à un néo-bâchelier ou un étudiant en réorientation une place garantie au sein d’un UFR STAPS. Néanmoins, nous continuerons à nous battre pour les moyens des UFR et pour la suppression des sélections illégales effectuées à l’entrée de l’enseignement supérieur.

 

–          Quelles sont les filières en STAPS ? Quels sont les débouchés en STAPS ?

La filière STAPS est composée de 5 filières principales en Licence :

1.Licence Éducation et Motricité

Débouchés : Éducateur socio-sportif en milieu scolaire / Éducateur territorial des APS

2. Licence Management du Sport

Débouchés : Cadre, chef de projet d’une collectivité / Responsable communication des fédérations / Directeur commercial marketing

3.Licence Entraînement Sportif

Débouchés : Entraîneur sportif / Préparateur physique / Responsable technique

4.Licence Activité Physique Adapté et Santé

Débouchés : Enseignant et éducateur en APAS / Animateur en APS / Coordinateur de programme d’intégration pas l’APS

5.Licence Ergonomie et Performance Motrice

Débouchés : Agent de conception / Consultant à la conception / Agent de protocole et de mesure

 

La multiplicité et le manque de lisibilité des filières rend néanmoins complexe l’explication. Nous proposons, via un guide des études et un document récapitulant tous les métiers possibles en STAPS, une synthèse des filières STAPS afin d’éclaircir les choix d’orientation.

–          Est-ce possible de réussir la Licence 1 STAPS sans sortir d’un Bac S ?

Statistiquement, les jeunes sortant d’un Bac Scientifique sont plus nombreux que les autres à réussir la première année de STAPS. Mais cela reste une statistique. Ce qui compte, c’est de prendre conscience que l’Université exige des méthodologies différentes du lycée, et qu’il est nécessaire de bien les déterminer. Cela passe par une présence à tous les cours magistraux, un investissement et une participation durant les travaux dirigés. Si vous rencontrez des problèmes méthodologiques au cours de l’année, vous pouvez également vous référer à vos associations étudiantes, présentes pour vous soutenir et pour être le relai entre vou et les enseignants de l’Université.

 

Au bilan de ce salon Studyrama, 400 jeunes se sont inscrits sur la mailing Orientation de l’ANESTAPS et ce ne sont pas moins de 160 jeunes ayant participé à la conférence avec qui nous avons pu discuter de la filière STAPS et de ses débouchés.

 

Bywebmaster

Les chiffres du CAPEPS tombent !

Le 18 novembre paraissait l’arrêté fixant le nombre de postes pour le CAPEPS 2016. Publié le 27 novembre, ce sont donc 820 postes pour le CAPEPS externe et 66 pour le CAPEPS interne.

Retrouvez ici l’arrêté fixant le nombre de postes au CAPEPS 2016

Après plusieurs années de baisse, pour la deuxième année consécutive le nombre de poste augmente et passe de 800 à 820 pour le CAPEPS externe et de 65 à 66 pour le CAPEPS interne.

Concernant les inscriptions, elles sont désormais closes depuis le 15 octobre 2015.

Programme des épreuves d’admission :

CAPEPS externe :

  • Dissertation portant sur les fondements sociohistoriques et épistémologiques de l’éducation physique et des activités physiques, sportives et artistiques (APSA)
  • Dissertation ou étude de cas à partir de documents portant sur l’enseignement de l’EPS dans le second degré : lundi 11 et mardi 12 avril 2016

Quelques chiffres du CAPEPS externe 2015 : 3457 inscrits, 2801 présents, 1557 admissibles pour 800 postes.*

 

CAPEPS interne : 

  • Composition relative à l’enseignement de l’éducation physique et sportive, en relation avec l’expérience professionnelle acquise par le candidat dans la discipline : mardi 2 février 2016

Quelques chiffres du CAPEPS interne 2015 : 1192 inscrits, 739 présents, 157 admissibles pour 65 postes.*

Tous les lieux et calendriers des épreuves d’admissions seront publiés sur http://www.education.gouv.fr/cid4607/calendrier-des-concours-second-degre.html

Nous souhaitons bon courage à tous les étudiants qui se préparent à passer ce concours.

*source : http://www.education.gouv.fr/cid83753/concours-second-degre-donnees-statistiques-session-2015.html
Bywebmaster

SPORT PLAYS MIXED

Du 27 septembre au 3 octobre s’est déroulé SPORT PLAYS MIXED, un projet porté par l’association Passe-Sport, organisé en collaboration avec l’AEMSO et l’ANESTAPS. Egalement soutenu par de nombreux partenaires comme l’EUSA (European University Sports Association), l’ENGSO YOUTH (European Non-Gouvernemental Sport Organisation) ou encore le programme ERASMUS+.  

Rassemblés sur le campus d’Orsay de l’Université de Paris-Sud, 25 jeunes européens accompagnés par 3 facilitateurs et le manager du projet ont eu l’occasion d’échanger, de travailler et de réfléchir aux notions de mixité et d’égalité femme-homme dans les pratiques sportives. Basé sur les principes de l’éducation informelle et populaire, le projet a permis aux 25 participants de prendre part à des ateliers de réflexion, dans le but de dégager des recommandations sur la pratique sportive dans les milieux scolaires, fédéraux ou libres dans les 5 pays représentés : La Finlande, l’Allemagne, l’Italie, L’Espagne et la France.

Deux moments forts sont venus s’ajouter aux travaux de la semaine : la participation des jeunes à un tournoi de football mixte pour des collégiens venant d’Île-de-France, ainsi que la tenue d’une conférence européenne venant conclure ce projet le samedi.

Cette conférence “Repenser et réinventer le sport: une clé pour promouvoir le vivre ensemble, focus sur la mixité” a permis de rassembler un panel d’experts européens pour  débattre : Laurent Petrynka (Directeur de l’UNSS, France) Andrej Pisl (EUSA, Slovénie), Xicu Colomar (Membre du comité directeur de l’ENGSO YOUTH, Espagne) Carole Bretteville (Représentant le Comité National Olympique et Sportif Français et la Fédération Française du Sport en Entreprise, France) ainsi que Jacques Cortie (Gérant de DFO-Sportiva, France).

Conclut par la diffusion d’une contribution regroupant les recommandations par pays rédigées par les participants, traduite en plus de 8 langues, le projet SPORT PLAYS MIXED affirme la nécessité de continuer à travailler sur cette valeur sociétale, qu’est la mixité et l’égalité femme-homme.

Voici la vidéo du projet SPORT PLAYS MIXED :

 

Bywebmaster

2ème Salon Studyrama à Paris le 14 novembre

TH_Sport_Paris_3477_728x90

Le samedi 14 novembre a lieu la 2ème édition du Salon Studyrama des Formations et Métiers du Sport à Paris. L’ANESTAPS sera présente lors de ce Salon pour rencontrer les jeunes qui souhaitent s’orienter vers la filière STAPS, répondre à leurs questions et ainsi les diriger vers la formation adapté à l’envie professionnel des jeunes.

 

Bywebmaster

La FFSU présente au renouvellement de la FISU !

Ces 7 et 8 novembre, le sport universitaire mondial se rassemblait à L’Université de Lausanne pour l’Assemblée Générale. Cette année, après le mandat du français Claude-Louis Gallien à la tête la Fédération Internationale du Sport Universitaire (FISU) pendant quatre ans, les 170 fédérations nationales adhérentes ont élu un nouveau Comité Exécutif et un nouveau président pour quatre années.

Le Président sortant Claude-Louis Gallien se présentait face à son ancien premier vice-président, Oleg Matytsin, et ce dernier a été élu à une large majorité, saluant en même temps le travail effectué par son prédécesseur. A cette assemblée générale, La Fédération Française du Sport Universitaire (FFSU) était présente avec son président Jean-François Sautereau.

Aujourd’hui le sport universitaire repart donc avec une nouvelle équipe pour promouvoir et faire vivre le sport universitaire à l’international.

En ce début d’année universitaire, l’ANESTAPS a à cœur de rappeler l’importance de la FFSU au sein du paysage de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. Sa promotion de la double excellence illustrée par une réussite universitaire et sportive anime cette fédération qui a pour objectif :

  • Organiser et promouvoir le sport de compétition
  • Représenter la France à l’International
  • Délivrer les titres de champion de France et académique
  • Faciliter la conciliation entre pratique sportive et poursuite des études
  • Développer et renforcer les relations avec les fédérations nationales
  • Former des dirigeants, des juges et des arbitres

Les étudiants peuvent donc se rapprocher des Comités Régionaux (CRSU) et des Associations Sportives en ce début d’année pour tout renseignement sur l’agenda sportif de l’année.

http://www.sport-u.com

http://www.fisu.net

FFSUFISU_logo

Bywebmaster

[Communiqué] Bilan et orientations du congrès de rentrée de l’ANESTAPS

Le lundi 26 octobre
Communiqué de presse

Bilan et orientations du congrès de rentrée de l’ANESTAPS


 

Du 22 au 25 Octobre 2015, avait lieu le 33e congrès national de l’Association Nationale des Étudiants en STAPS, fédération membre de la FAGE. Outre la tenue de plus de 60 heures de formations, ce congrès a été l’occasion pour les 200 congressistes présents d’échanger sur toutes les actions qui ont été menées cette année, et tout ce qui reste à parcourir pour l’avenir de la filière.

Pour la première fois en 16 années d’existence, l’ANESTAPS a eu la chance d’accueillir Monsieur Thierry BRAILLARD, secrétaire d’Etat aux sports, lors de la table ronde sur « la place du sport dans les politiques régionales Françaises ». De nombreuses questions ont été posées par les étudiants à Monsieur Braillard, quant aux difficultés que rencontrent aujourd’hui les jeunes souhaitant suivre une formation dans le champ du sport. Des promesses ont ainsi été faites concernant la participation de l’ANESTAPS aux réflexions qui seront menées sur les formations du sport.

L’assemblée générale a élu à la majorité absolue l’équipe emmenée par Bréwal Soyez–Lozac’h et a pu arrêter les orientations de l’ANESTAPS pour la mandature 2015-2016 :

  • Agir sur l’orientation et l’insertion professionnelle des jeunes par le biais de la mise en place de la clarification de l’offre des formations sportives
  • Collaborer avec toutes les institutions sportives, et démontrer que les étudiants en STAPS sont les acteurs privilégiés des discussions relatives au sport et à l’organisation du sport en France et en Europe
  • Agir sur l’environnement socio-économique qui nous entoure et être acteur du développement de la citoyenneté chez les jeunes

 

Le nouveau bureau national 2015-2016 est composé de :

Bréwal SOYEZ-LOZAC’H, Président (Brest)
Julien MEYKERQUE, 1er Vice-président en charge de la représentation étudiante (Nancy)
Margaux INIZAN, Secrétaire Générale (Avignon)
Guillaume GARCION, Trésorier (Brest)
Arielle SALMON, Attachée de presse (Caen)
Adèle DEBAST, Vice-présidente en charge de la communication (Lille)
Dimitri PECOUT, Vice-président en charge des affaires académiques (Toulouse)
Orlane FRANÇOIS, Vice-présidente en charge de la démocratie étudiante et du suivi des élus (Nancy)
Salomé LEBAS, Vice-présidente en charge de l’innovation sociale (Grenoble)
Laura BERNARDI, Chargée de mission JNSH (Nice)
Lionel RUIZ, Vice-président en charge de la Jeunesse et des Sports (Avignon)
Charlotte BRONNER, Chargée de mission Sport Universitaire (Rouen)
Nils AÏNAS, Chargé de mission des grands évènements sportifs (Lyon)
Guillaume BRUSQ, Vice-président en charge de la Formation et de l’Education Populaire (Chambéry)
Romain PLEIGNET, Vice-président en charge du développement des partenariats et du suivi des évènements (Grenoble)
Luc CHARLES, Chargé de mission Orientation et Insertion professionnelle (Lyon)
Adrien FORESTIER, Chargé de mission Entreprenariat (Lyon)
Julia MILTENBERGER, Chargée de mission affaires juridiques (Strasbourg)
Emmanuelle LE COANT, Chargée de mission Solidarité Internationale (Rennes)
Guillaume CHEVANCE, Chargé de mission APAS et 3ème cycle (Montpellier)
Kévin WURTZ¸ Chargé de mission réseau Ile de France (Orsay)

 

Contact presse :
Bréwal SOYEZ–LOZAC’H
06.34.01.64.55 – president@anestaps.org

Télécharger ici le communiqué

Bywebmaster

Sport et élections régionales : L’ANESTAPS donne le coup d’envoi !

Du 22 au 25 octobre 2015, plus de 200 étudiants en STAPS de toute la France se retrouveront à Reims pour le 33ème Congrès de l’Association Nationale des Étudiants en STAPS.

Le Congrès de rentrée de l’ANESTAPS est l’occasion pour les associatifs en STAPS de se retrouver pour se former, échanger et débattre sur l’avenir de la filière STAPS et les projets mis en place au sein de leurs associations.

Celui-ci sera également l’occasion de l’élection du nouveau Bureau National pour l’année universitaire 2015 – 2016.

Il sera surtout marqué par la tenue d’une table ronde, organisée par le think tank Sport et Citoyenneté et l’ANESTAPS, autour des futures élections régionales, avec la présence de nombreux partis politiques et la venue exceptionnelle du Secrétaire d’Etat aux Sports, Monsieur Thierry Braillard.

 

Retrouvez l’invitation officielle à cette table ronde :

logo avec base line

 

Le think tank Sport et Citoyenneté et l’ANESTAPS vous invitent à prendre part à la table ronde :

« La place du sport dans les politiques régionales françaises »

Vendredi 23 octobre 2015

De 14h à 16h30

Campus Moulin de la Housse – Chemin des Rouliers – 51100 Reims

A la veille des élections régionales (6 et 13 décembre 2015) et au lendemain des manifestations du 23 septembre qui ont amener près de 10.000 étudiants STAPS dans la rue, il parait essentiel de nous interroger sur la place qui est donnée au sport dans les politiques régionales.

En présence de M. Thierry Braillard, Secrétaire d’Etat aux sports, de candidats aux prochaines élections régionales et des étudiants STAPS, cette table ronde sera l’occasion d’échanger autour des questions de formation, d’organisation territoriale et d’emplois concernant les filières sportives en France.

Nous espérons pouvoir vous compter parmi nous.

ByLaurent Beauvais

Réponses à l’ANESTAPS quant aux mobilisations étudiantes STAPS !

Ce Mercredi 23 septembre, à l’appel de l’ANESTAPS, membre de la FAGE, c’est 1 étudiant sur 5 de la filière, soit près de 10 000 étudiants, qui ont pu exprimer leur mécontentement et leur colère quant à la situation critique du paysage de l’offre de formation universitaire.

L’ANESTAPS a obtenu des ministères que soit ouverte une concertation au sujet d’une réforme de fond sur les formations dans le champ du sport et afin de donner une lisibilité à l’ensemble des formations proposées.

Cette réforme devra se traduire par des efforts en terme de moyens financiers, relatifs au budget des universités, par le gouvernement et le fléchage de ce budget cohérent avec les attentes de chaque composante. 

De plus, il est aujourd’hui nécessaire que l’ensemble des acteurs concernés par les formations dans le champ du sport se rapprochent et travaillent ensemble afin que chaque étudiant qui souhaite construire son projet professionnel dans le domaine du sport puisse avoir accès à des informations claires et précises concernant les formations à sa disposition, en fonction des compétences développées par celles-ci et soit orienté de manière éclairée.

Les étudiants STAPS par l’intermédiaire de leurs associations ont pu déjà obtenir des fléchages de quelques postes supplémentaires, et des discussions entre les acteurs, mais il est nécessaire d’obtenir des actions concrètes et d’ampleur de la part du gouvernement.

L’ANESTAPS sera reçue par le Ministère des Sports et le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche pour travailler sur la mise en place d’une possible réforme dans les formations dans le champ du sport, qui nécessitera un travail de longue haleine en vue d’améliorer la situation à la rentrée 2016. Elle sera également reçue par la Conférence des Présidents d’Université demain matin (Jeudi 24 septembre) afin de faire un point global sur l’état des universités entraînant un dysfonctionnement dans les composantes STAPS.

L’ANESTAPS et son réseau d’associations resteront mobilisés tant que leurs revendications n’auront pas été entendues et des efforts n’auront pas été annoncés. C’est donc maintenant aux pouvoirs publics d’apporter des réponses et des solutions aux problématiques relatives à la filière STAPS, sans quoi celle-ci risque de disparaître.

Bywebmaster

Rentrée 2015… Attention aux dérives !

En ce 1er septembre, de nombreux bacheliers s’en vont découvrir les joies de l’enseignement de l’enseignement supérieur. Septembre est souvent synonyme de rentrée dans les universités françaises. Et qui dit rentrée, dit soirées, pots de bienvenue, barbecues, semaine d’intégration, etc. Les événements sont nombreux pour accueillir et souhaiter la bienvenue aux nouveaux. Mais attention aux dérives ! Le bizutage est malheureusement encore d’actualité en 2015.

Ce premier mois dans l’enseignement supérieur pour les néo-bacheliers, et placée sous le signe de la découverte de l’université et de la filière STAPS. Mots d’accueil, soirées, tournois sportifs, journée d’intégration… Les actions réalisées pour accueillir les nouveaux étudiants sont de plus en plus nombreuses, mais parfois, celles-ci dépassent encore les limites mises en place par les universités.

L’ANESTAPS, agissant quotidiennement avec ses associations adhérentes sur les campus, par ses actions de prévention, de citoyenneté et de solidarité, tient à rappeler le cadre juridique auprès des étudiants STAPS, pour lutter contre toutes formes de bizutage.

En effet, L’article 225-16-1 du Code pénal définissant le délit de bizutage est clair : « Hors les cas de violences, de menaces ou d’atteintes sexuelles, le fait pour une personne d’amener autrui, contre son gré ou non, à subir ou à commettre des actes humiliants ou dégradants lors de manifestations ou de réunions liées aux milieux scolaire et socio-éducatif est puni de 6 mois d’emprisonnement et de 7500€ d’amende« .

Cette infraction est punie d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende lorsqu’elle est commise sur une personne dont la particulière vulnérabilité, due à son âge, à une maladie, à une infirmité, à une déficience physique ou psychique ou à un état de grossesse, est apparente ou connue de son auteur.

Les personnes n’ayant pas causé directement le dommage, mais qui ont créé ou contribué à créer la situation qui a permis la réalisation du dommage ou qui n’ont pas pris les mesures permettant de l’éviter, sont également responsables pénalement.

Des poursuites disciplinaires peuvent être engagées à l’égard des auteurs des faits (cela peut aller jusqu’à l’exclusion temporaire ou définitive des étudiants) et des personnels s’ils ont encouragé ou facilité le bizutage ou s’ils ne sont pas intervenus pour l’empêcher.

Afin de lutter contre ce phénomène, l’ANESTAPS est signataire de la charte des soirées responsables la Fédération des Associations Générales Etudiantes (FAGE), dont elle est membre. L’objectif de cette campagne est de prévenir les abus liés aux situations d’intégration de début d’année, chez les jeunes, par la mise en place d’actions de sensibilisation en :

  • Formant les organisateurs d’évènements
  • Valorisant les comportements responsables
  • Sensibilisant aux valeurs citoyennes et éthiques

L’ANESTAPS tient également à souhaiter une nouvelle fois une très bonne rentrée, et une très belle année universitaire à tous les étudiants en STAPS, que vous soyez en L1 ou en doctorat !

Bywebmaster

STOP aux sélections dans les cycles d’études en STAPS !

Avec la clôture d’Admission Post-Bac, ce ne sont pas moins de 788 000 candidats qui sont en cours d’inscription dans l’Enseignement Supérieur. Malheureusement pour certains d’entre eux, plusieurs méthodes abusives de sélection fonctionnent encore à l’entrée de certaines formations, et ce particulièrement à l’entrée en STAPS. L’Association Nationale des Etudiants en STAPS réaffirme sa volonté de permettre à chaque jeune de pouvoir entrer dans un parcours de formation dans le champ du sport en favorisant son choix de manière éclairée.

 

L’ANESTAPS constate comme chaque année, une augmentation des effectifs. Il s’en suit, des opérations de «bricolage» à l’entrée des universités, intolérables. Il est alarmant de voir certaines universités clôturer les inscriptions administratives des premières années pendant l’été, ou encore diffuser des avis défavorables à l’entrée de la première année de Licence ou de Master. Il est donc nécessaire de réfléchir à la légitimité des capacités d’accueil, souvent fixées sur un «simple coup de téléphone» aux chanceliers des universités sans réelles réflexions autour du taux d’encadrement, du taux d’utilisation des salles de cours ou des équipements sportifs.

 

Les étudiants disposant de moyens pourront partir étudier à l’autre bout du territoire dans une des rares UFR STAPS dont la capacité d’accueil n’est pas à son seuil maximal, pour pouvoir essayer de contourner le problème et suivre le cursus désiré. Autre aberration, les jeunes n’ayant les moyens financiers et qui ne seront pas pris à l’université, se retrouveront contraints de payer une formation professionnelle du Ministère des Sports (BPJEPS) s’ils souhaitent s’engager dans un système de formation sport. Combien de jeunes notre service public éducatif va-t-il laisser sur le carreau cette année ?

 

L’ANESTAPS rappelle son attachement à mettre fin à toute forme de sélection à l’entrée des universités. De plus, elle informe les futur.e.s étudiant.e.s STAPS que la sélection sur dossier, lettre de motivation, entretien, etc. est strictement illégale à l’entrée d’un Master 1 ou en première année de Licence STAPS. La nécessité de mettre en place une réforme des formations dans le champ du sport est impérative !

 

 

Arielle Salmon – VP chargée des Relations Presse
vp.communication@anestaps.org – 06.83.32.65.50

Laurent Beauvais – Président
president@anestaps.org – 06.81.29.98.28