Archives Actualités

Bywebmaster

Suppression des postes : Le CAPEPS est en danger

À l’appel des syndicats de l’Éducation Nationale, enseignants, étudiants et lycéens se sont mobilisés en ce lundi pour protester contre la suppression des 2650 postes dans les collèges et lycées de France, annoncé par le gouvernement.

« Je suis en première cette année, et je veux faire STAPS après mon BAC et je suis inquiet de voir que des postes vont être supprimés car j’ai déjà pas eu EPS pendant 1 mois et demi car mon prof n’a pas été remplacé et surtout parce que je veux moi-même faire professeur d’EPS plus tard » Nous a confié Matthéo, lycéen présent à la mobilisation de Paris, inquiet.

Si cette suppression peut paraître faible par rapport au nombre total d’agents de l’Éducation Nationale, l’ampleur de la mobilisation, qui pour la première fois depuis 2011 a réuni tous les syndicats représentatifs de la maternelle au lycée, illustre la gravité des annonces du Ministre Jean Michel Blanquer. Étaient présents parmis eux l’UNSA, CFDT, SNEP FSU avec qui l’ANESTAPS collabore depuis maintenant plusieurs années.

Cette annonce de suppression va participer à la dégradation des conditions d’études des collégiens et lycéens. En substitut, le ministre Jean-Michel Blanquer propose de modifier le statut d’enseignant pour les contraindre à 2 heures supplémentaires au lieu d’une. Inutile de rappeler que dans les conditions actuelles, les enseignants assurent déjà entre 2h et 4h supplémentaires en fonction des académies.

Ce sont 11,3% des professeurs qui se sont mis en grève aujourd’hui, pour protester contre les répercussions que vont engendrer ces diminutions.

« Avoir moins d’élèves par classe va permettre un suivi plus personnalisé. Actuellement la réforme Blanquer va à l’encontre de tout ça, et va à l’encontre de la réussite des élèves » Carole – Enseignante en lycée appelant à se mobiliser également le 17 novembre.

Avec une diminution de 170 postes au CAPEPS (Certificat d’Aptitude au Professorat Éducation Physique et Sportive) l’année dernière, l’ANESTAPS reste également très mobilisée et a averti à plusieurs reprises le gouvernement. Il serait insensé de supprimer une nouvelle fois des postes au regard des ambitions que se sont fixées le gouvernement sur le sport, avec notamment l’accueil des plus grands événements sportifs internationaux. Dans l’optique d’un réel héritage des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024, la mise en place de “ Génération 2024 “ vient accentuer les liens entre la pratique sportive et le système éducatif. L’ANESTAPS rappelle donc l’incohérence gouvernementale qu’il aurait à supprimer davantage de postes pour le concours permettant de devenir professeur d’éducation physique et sportive. En effet, l’EPS reste l’unique accès à une pratique sportive gratuite.

Cette année sera également l’occasion d’avancer sur le chantier de la réforme de la formation des enseignants incluant le concours. L’ANESTAPS a par ailleurs, et depuis plusieurs années, milité pour faire évoluer le CAPEPS en mettant en avant l’incohérence d’un concours parfois archaïque et surtout mal placé en première année de Master. L’ANESTAPS en collaboration avec La FAGE sera force de proposition dans les négociations et suivra également de très près la réforme des ESPE (Ecole Supérieur du Professorat et de l’Éducation)

L’ANESTAPS réaffirme qu’elle sera prête à se mobiliser si le gouvernement ne prend pas en compte son message d’alerte ! Le Projet Loi Finances 2019, qui sera discuté mardi à l’Assemblée Nationale, doit tenir compte des enjeux capitaux que représentent l’éducation et le sport au sein de notre société.

Contact : 

Baptiste ROMERO – Attaché de Presse

presse@anestaps.org 

06 03 50 40 53

 

 

 

 

 

 

 

Bywebmaster

L’ANESTAPS relance son Projet de Solidarité Internationale

Le 1er Novembre 2018, L’ANESTAPS a ouvert les candidatures du Projet de Solidarité Internationale qui aura lieu au Kosovo pendant le mois de Juillet 2019.

L’ANESTAPS, par son réseau fort, présent sur l’ensemble du territoire français, mène chaque jour de nombreuses actions d’innovation sociale. Elle lutte contre les inégalités au travers des projets comme la Journée National du Sport et du Handicap, le projet Solidari’STAPS, le label Active Ton Bien Être (ATBE), et bien d’autres projets encore. L’ANESTAPS de part ses valeurs, s’engage sur le domaine de la solidarité au-delà des frontières avec le projet COME In et enfin le Projet de Solidarité Internationale.

Riche de quatre éditions au Rwanda et deux éditions au Kosovo, le Conseil d’Administration de l’ANESTAPS a fait le choix de réitérer son action pour pérenniser l’impact positif des activités physiques et sportives développé dans ce pays. La volonté de se déplacer en Europe de l’Est, notamment Kosovo, s’explique par la volonté du réseau d’apporter un réel changement au travers du sport dans un pays qui connaît de nombreuses problématiques.

Localisation du Kosovo (source Wikipédia)

En effet, fragilisé par une histoire tumultueuse au sein de l’ex-Fédération Yougoslave, le Kosovo est un territoire au statut contesté, dont l’indépendance déclarée en 2008, n’est reconnue que par une partie de la communauté internationale. Il ne fait ni partie de l’ONU, ni de l’Union Européenne.

Depuis la fin du 19ème siècle, le Kosovo est majoritairement composé d’Albanais qui cohabitent avec les Serbes, les Roms, les Bosniaques, les Gorans et les Turcs.

Agrégé d’histoire et auteur de l’ouvrage “Le piège du Kosovo”,  Jean-Arnault Dérens remarque que « toutes ces communautés vivent aujourd’hui dans des univers parallèles ». La diversité ethnique sur le territoire kosovare témoigne du besoin de renforcer la cohésion sociale.

Pays ayant reconnus le Kosovo (source Wikipédia)

L’ANESTAPS et l’ONG PL4Y International se sont rassemblées dans cet objectif, en utilisant le sport comme outil puissant d’éducation et vecteur d’inclusion sociale pour créer une mixité interculturelle. Prouvé scientifiquement, le sport est également un outil préventif et thérapeutique. La sédentarité, première cause de décès dans le monde, prouve l’importance de développer la pratique sportive dans ce pays et partout dans le monde. Ainsi, les compétences développées au sein des différentes filières de formation en STAPS sont complémentaires et répondent aux besoins de la population locale.

Dès lors, l’ANESTAPS recherche quatre étudiants en STAPS pour intervenir aux côtés de PL4Y International durant le mois de juillet 2019 avec pour objectifs de :

  • Provoquer le dialogue interethnique
  • Sensibiliser aux bienfaits de la pratique sportive
  • Promouvoir la mixité
  • Former des associatifs kosovares pour pérenniser la promotion du sport

L’appel à candidature est ouvert sur une période d’un mois, du 1er Novembre au 1er Décembre 2018. Pour candidater, il suffit de répondre au formulaire suivant : https://urlz.fr/87nt

Contact :

Lee-Lou Hateau

Vice-Présidente en charge des Projets Internationaux

projets.internationaux@anestaps.org

 

 

 

Bywebmaster

Le réseau de l’ANESTAPS élit son nouveau bureau national

Du 25 au 28 octobre, l’Association Nationale des Étudiants en STAPS tenait son 39ème congrès national. Ce sont 38 associations qui se sont rassemblées cette année à Lyon, soit plus de 350 étudiants engagés présents pour échanger, débattre et se former à la gestion associative.

Lors de cet évènement, s’est déroulée l’Assemblée Générale Ordinaire pendant laquelle le réseau de l’ANESTAPS a pu faire le point sur l’année 2017-2018 avec un bilan d’activité bien chargé. A l’unanimité, les administrateurs ont par la suite accordé leur confiance une seconde fois à Mathias GOASMAT avec sa liste “Provoquons l’engagement”.

L’élection du nouveau bureau national 2018-2019 de la première organisation représentative des jeunes voulant s’orienter vers les métiers du sport ne fût pas le seul moment fort de ce week-end. Lors de la tribune ouverte, les associatifs présents ont pu débattre avec différentes institutions et organisations partenaires de l’ANESTAPS sur les combats collectivement menés cette année et les enjeux qui attendent les jeunes. Ils ont pu poursuivre leurs échanges pendant le village partenaire composé d’une dizaine d’acteurs avec lesquels l’ANESTAPS est amenée à travailler.

Conclu par un conseil d’administration, ce congrès national fût un temps fort pour réaffirmer la volonté du réseau d’établir un bilan qualitatif de la loi ORE et s’assurer de la bonne application de l’arrêté licence. L’ANESTAPS est claire, la place que la jeunesse occupe dans les décisions n’est pas acceptable et poussera à ce que les jeunes soient écoutés.

Plusieurs orientations pour la mandature 2018-2019 ont été présentées :

  • Promouvoir et recentrer la place du sport au sein de la société, plus particulièrement au sein du système éducatif et de l’enseignement supérieur.
  • S’assurer que chaque jeune puisse entrer et réussir au sein de l’enseignement supérieur, en garantissant une bonne cohérence entre les réformes du BAC -3 à BAC+5.
  • Développer des actions d’innovations sociales pour combattre les inégalités, pour que chaque jeune puisse s’émanciper et se projeter vers un avenir professionnel.

Le nouveau bureau national 2018-2019 est composé de :

  • Mathias GOASMAT, Président (Rouen)
  • Kylian CHATAIGNIER, Trésorier (Montpellier)
  • Mélanie MAULAVE, Secrétaire Générale (Nice)
  • Titouan MARTIN BARRE, 1er Vice-Président Général (Clermont-Ferrand)
  • Baptiste ROMERO, Attaché de Presse (Clermont-Ferrand)
  • Thibaut ELIE, Vice-Président en charge de la Cohésion et du Développement Social (Lyon)
  • Matthieu AIMAR, Vice-Président en charge de l’Innovation Sociale (Nice)
  • Loïc ROSETTI, Chargé de mission Affaires Sociales (Lyon)
  • Kévin BOIVEAU, Vice-Président en charge des Politiques de Jeunesse et de l’Education Populaire (Rennes)
  • Alexis COLLOMB, Vice-Président en charge des Politiques Sportives (Rouen)
  • Gaël RIBES, Vice-Président en charge de la Politique de Formation (Montpellier)
  • Lee Lou HATEAU, Vice-Présidente en charge des Projets Internationaux (Marseille)
  • Léane MONTIALOUX, Vice-Présidente en charge de la Démocratie Étudiante (Montpellier)
  • Pauline FABRE, Vice-Présidente en charge de la Coordination des Élus (Bordeaux)
  • Fanny CHANTREUIL, Vice-Présidente en charge de la Défense des Droits (Versailles)
  • Yann CARCEL, Vice-Président en charge de l’Orientation et de l’Insertion Professionnelle (Nice)
  • Olivia CHABROL, Vice-Présidente en charge des Politiques Partenariales (Orsay)
  • Lucie FAYOLLE,  Vice-Présidente en charge de la Coordination du Réseau (Grenoble)
  • Gabin VALLET, Coordinateur Île-de-France (Marne-la-Vallée)

Contacts presse : 

  • Mathias GOASMAT, Président – president@anestaps.org – 01.40.33.73.61
  • Baptiste ROMERO, Attaché de Presse – presse@anestaps.org – 06.03.50.40.53

 

Bywebmaster

L’Université pour tous, partout, à tout moment !

Dans le double objectif d’améliorer la réussite des étudiants, et de faire face à un afflux massif d’étudiants, l’Université Grenoble Alpes en collaboration avec l’Université Jean Monnet Saint Étienne, l’UNESS, la MIPNES et l’ANESTAPS se sont mobilisés.

 

“L’Université pour tous, partout, à tout moment” n’est pas un slogan accrocheur de campagne, mais une réalité qui a vu le jour à la rentrée 2018 avec la licence hybride modulaire et flexible.

 

 

Cette Licence Interuniversitaire Coopérative Expérimentale Numérique STAPS pour publics empêchés vient donner des éléments de solution pour répondre à un constat sombre de l’enseignement supérieur français.

Le projet LiCenSE repose sur le principe de l’amphi inversé, elle propose des cours magistraux sous forme de diaporamas commentés et de podcasts. Le reste du temps, les étudiants accèdent à des classes virtuelles (5h/semaine) avec une partie en présentielle.
 
L’objectif est d’organiser la formation autour des contraintes propres à chacun, de son projet extra-universitaire, sans l’entraver. Dans cette perspective, chaque étudiant est suivi par un enseignant-tuteur qui aménage la formation au regard des contraintes spécifiques de l’étudiant.

Rares sont les étudiants qui peuvent prétendre n’avoir raté aucun cours en amphi, non pas par manque d’intérêt pour l’enseignement mais simplement pour lassitude d’une méthode transmissive inadaptée. En transformant les enseignements sans interactions, les partenaires font le pari d’augmenter l’implication des étudiants dans leur formation et de redonner du sens aux cours en présentiels.

L’ANESTAPS milite depuis des années pour augmenter les capacités d’accueils pour permettre à chaque jeune d’accéder à la formation de son choix. Ces augmentations ne se reflètent pas dans une augmentation proportionnelle des taux de réussite. Ce constat révèle d’une diminution de la qualité des conditions d’enseignements.

Depuis 2014, l’utilisation avant-gardiste de la pédagogie inversée par l’Université Grenoble-Alpes a montré des résultats encourageants. L’ANESTAPS rappelle au gouvernement la nécessité d’investir dans les pédagogies innovantes pour permettre de démocratiser l’enseignement supérieur, mais surtout permettre d’adapter les approches pédagogiques à chaque étudiant pour permettre une augmentation de la réussite de tous.

 

Plus d’informations sur la LICenSE STAPS Hybride Parcours Entrainement Sportif : https://license.uness.fr

Bywebmaster

Le sport, “ l’école (privée) de la vie ”

Il y a un an, la France se réjouissait de remporter l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques en 2024. Cette annonce était une réelle opportunité d’aboutir à un héritage global et mettre en lumière un système perfectible de formation dans le champ du sport. Aujourd’hui, cette opportunité prend, malheureusement, la forme d’une école privée, Paris School of Sports.

 

Consciente des enjeux, la filière universitaire STAPS fait l’effort depuis plusieurs années d’augmenter ses capacités d’accueil pour permettre à un maximum de jeunes d’acquérir les compétences nécessaires pour travailler dans les métiers du sport. Sous financée, comme une majeure partie des formations universitaires, les formations STAPS ont toujours lutté dans l’optique d’un service public qui permet la démocratisation de l’enseignement supérieur.

 

C’est dans ce contexte, où les inégalités sociales sont encore trop présentes, que l’ANESTAPS et la C3D s’indignent devant la création de l’école privée “Paris School Of Sport” co-fondé par Teddy Riner, co président du comité des athlètes Paris 2024.

Considéré comme le plus grand judoka du monde et animé par des valeurs fortes, Teddy Riner a toujours su promouvoir l’accès au sport pour tous. Qu’en est-il de l’accès aux formations privées dans lesquelles s’opèrent une sélection sociale ? Paris School Of Sport propose des certifications à hauteur de 8.000 € l’année, sans aides sociales qui vont par conséquent s’adresser à « tous les n°1 » sur l’échelle sociale.

 

Soutenue par des professionnels du sport reconnus et compétents, cette école principalement créée en vue des JOP 2024 détient indéniablement un véritable réseau. Pour autant, elle vient accentuer les barrières et déterminismes sociaux en proposant des services à une population privilégiée. Ces mêmes services ne sont pas toujours accessibles par la voie universitaire, et viennent s’interposer face aux rêves de nombreux étudiants en STAPS.

 

Cette formation est un exemple de plus qui illustre le phénomène de privatisation de notre système d’enseignement supérieur. Plus de 20% des étudiants sont aujourd’hui dans le privé, un véritable aveu d’échec de notre système éducatif public.

 

L’ANESTAPS et la C3D lancent un cri d’alerte auprès du gouvernement, si le manque de financement et d’attractivité persistent, c’est tout notre système éducatif qui est voué à s’éteindre. Nous rappelons la nécessité d’investir 1 Milliard d’euros par an dans l’enseignement supérieur pour faire face à l’augmentation du nombre d’établissements privés qui a doublé en 20 ans. Parallèlement aux problématiques budgétaires, il est primordial de professionnaliser notre système d’enseignement supérieur en tendant vers une véritable approche par blocs de compétences pour permettre une lisibilité et développer des liens forts avec le monde socioprofessionnel. La mise en place et le développement des conseils de perfectionnement au local et du conseil national sectoriel à l’échelle nationale va dans ce sens.

Contacts presse : 

Mathias GOASMAT                                 Didier DELIGNIERES                                  Orlane FRANÇOIS

Président de l’ANESTAPS                       Président de la C3D                                             Présidente de la FAGE

06 81 29 98 28                                           06 89 41 98 79                                                      06 86 63 41 44

presidence@anestaps.org                      didier.delignieres@umontpellier.fr                 orlane.francois@fage.org

 

Communiqué de Presse – PDF

Bywebmaster

Retour sur le 29ème Congrès National de la FAGE !

Le week-end dernier, l’ANESTAPS s’est déplacé à Nice à l’occasion du 29ème Congrès National de la Fédération des Associations Générales Étudiantes (FAGE), organisé par la fédération territoriale de Nice (FACE 06)

Ces 4 jours étaient rythmés par des temps de formations, d’échanges, et des groupes de travails. L’occasion aussi de rencontrer les partenaires institutionnels de la FAGE et d’élire la nouvelle équipe du bureau national de la FAGE.

 

Lors de cet événement, nous avons pu accueillir la Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Madame Frédérique VIDAL, afin de faire le point sur Parcoursup et la loi ORE au centre des débats en cette rentrée universitaire. À la suite de son élocution, finalement proche de sa conférence de presse 5 jours plus tôt, les 300 congressistes venus de tout la France ont pu poser deux questions à la Ministre.

La première par la Fédération des étudiants de Lorraine (FÉDÉLOR) sur les frais d’inscriptions à l’université et la crainte de notre organisation quant à son inflation.

La deuxième par l’ANESTAPS pour l’interpeller sur les 900 jeunes restés sur le carreau et toujours sans affectation. Mathias GOASMAT, président de l’ANESTAPS, a tenu également à nuancer les propos de Madame la Ministre sur les places vacantes en STAPS, qui sont pour la majorité disponibles dans des UFR STAPS privés, ou avec des spécificités précises (ex : Spécialité Équitation), ou encore dans les UFR STAPS de nos DROM TOM.

 

Par la suite, s’est déroulée l’Assemblée Générale Ordinaire, le moment venu pour les militants du réseau de la FAGE de s’exprimer sur le bilan d’activité du bureau présenté par Jimmy Losfeld, président du bureau national de 2016 à 2018, avant la démission de ce dernier.

 

La liste candidate “ Rassemblons la jeunesse, portons l’avenir”, questionnée par les fédérations du réseau a ensuite été voté favorablement, élisant ainsi la nouvelle équipe du bureau national de la FAGE pour le mandat 2018-2019, présidée par Orlane François.

 

L’ANESTAPS tient à féliciter une nouvelle fois Orlane FRANÇOIS et Raphaël DEGREMONT, étudiants en STAPS précédemment engagés dans le réseau de l’ANESTAPS, qui ont été respectivements élus Président et Vice Président en charge de la Stratégie Électorale de la FAGE.

 

Un autre moment fort pour l’ANESTAPS fût la victoire de la Project Fair organisée par la FAGE, avec le projet de la Journée Nationale du Sport et du Handicap

 

Pré-sélectionné lors du dernier événement FAGE, l’ANESTAPS faisait parti des 6 derniers finalistes aux trophées de l’engagement “Sylvain Broussard”.  Inscrit dans une démarche de valorisation des projets d’innovations sociales, et en mémoire à Sylvain Broussard (ancien président de la FAGE), les fédérations retenues ont pu mettre en avant leur projet et échanger avec tous les militants présents.

 

L’ANESTAPS a, quant à elle, présentée son projet de la Journée Nationale du Sport et du Handicap (JNSH). La Journée Nationale du Sport et du Handicap a pour objet de développer l’image du sport adapté et du sport handicap permettant d’ouvrir et d’intégrer les personnes en situation de handicap dans le sport. Cette accessibilité permettant ainsi de briser les barrières sociales et de lutter contre l’isolement. Ce projet aspire également à être facilitateur d’orientation des jeunes et à l’insertion professionnelle des étudiants.

 

Retrouver le projet détaillé et le bilan de la  #JNSH2018 sur le site internet de l’ANESTAPS.

 

Les congressistes ont ensuite pu voter pour les meilleures initiatives et voici le résultat:

 

  • 1ère place : ANESTAPS – JNSH
  • 2ème place : ANESF – Hera
  • 3ème place : FédéB – Prév’nez moi !

 

L’ANESTAPS vous donne donc rendez-vous le mercredi 27 mars 2019 pour la 7ème édition de la JNSH !

 

Bywebmaster

Les STAPS contrariés : le sport, véritable “parcours” du combattant !

À l’heure où les annonces s’enchaînent, l’ANESTAPS s’inquiète. Les premiers néo-bacheliers viennent d’effectuer leur rentrée dans de nombreux UFR et le constat est sans appel :  la filière STAPS reste l’une des filières les plus attrayantes.

 

Les procédures initiales et complémentaires d’affectation des jeunes se sont terminées et l’ANESTAPS constate encore la difficulté pour certains d’entrer en formation dans le sport. En cause : des amphithéâtres surchargés empêchant les néo-bacheliers de bénéficier de places assises, mais aussi un manque de moyens alloués sur le terrain et directement au niveau des structures de formation dans le sport. Pire encore, cette année, des milliers de jeunes n’ont pas pu accéder à la formation de leur choix. C’est le cas par exemple des plus de 10 000 demandes pour 466 places en formation du ministère des sports (BPJEPS).

 

Pour cette rentrée 2018, les étudiants du réseau de l’ANESTAPS ont exigé un réel fléchage de moyens pour permettre d’ouvrir 3100 places supplémentaires en Licence ( dont 358 en DEUST*) avec la création de 110 postes dans une seule optique : démocratiser la formation dans le secteur du sport. L’objectif est encore loin d’être atteint car plusieurs milliers de jeunes n’ont pas eu accès aux études de STAPS, et parallèlement les classes préparatoires privées se sont multipliées, contraignant ainsi ces étudiants à accepter une place, moyennant plusieurs milliers d’euros.

 

Le Gouvernement, par le biais de trois Ministres, avait alors annoncé la création d’une filière professionnelle. L’ANESTAPS rappelle la nécessité d’un travail global sur les différents systèmes de formation dans le champ du sport à destination de l’intérêt général. Cette articulation avait pour objectif initial de répondre aux enjeux liés à la sécurité publique, à la santé des citoyens, à la citoyenneté, à la mixité et à la pratique sportive pour le plus grand nombre. La noyade reste la première cause de mortalité chez les enfants (1 sur 3 cet été). Ceci est partiellement dû à un manque crucial d’accessibilité à la pratique sportive mais également à une pénurie de personnes formées à l’encadrement dans ce milieu.

 

Rappelons-nous, le 13 septembre 2017, la France se faisait une joie de remporter la l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques en 2024, réelle opportunité pour un héritage sportif global. Néanmoins, les financements du sport sont à la baisse, associés à la suppression des contrats aidés, et à la potentielle suppression des 1600 cadres du Ministère des Sports (soit 60% des effectifs) qui désarment complètement les clubs amateurs, réels acteurs du service public de proximité. De plus, les postes de professeurs d’EPS, qui incarnent le premier service public pour l’accès à une pratique sportive, diminuent de 20%.

Comment atteindre l’objectif de 80 médailles annoncé et le soutien aux clubs amateurs, principaux tremplins du sport professionnel ? Comment atteindre l’objectif du Président de la République de 3 millions de pratiquants sportifs en France ?

 

L’ANESTAPS s’inquiète grandement sur l’orientation et l’insertion professionnelle des futurs encadrants et professionnels du sport en France qui en sont des acteurs incontournables.

L’ANESTAPS demande au gouvernement de revoir sa copie, et ses priorités dans l’intérêt des jeunes et des citoyens, des clubs et de la politique publique sportive en France pour ne laisser aucun individu sur le banc de touche.

Enfin le réseau l’ANESTAPS forte de ses 70 264 étudiants apporte son soutien au Comité National Olympique et Sportif Français et à l’ensemble des Fédérations Sportives et appelle l’ensemble des jeunes à signer la pétition car … #LeSportCompte

 

Mathias GOASMAT

presidence@anestatps.org

06 81 29 98 28

Communiqué de presse en version PDF CDP ANESTAPS – 25:09:18

LIEN DE LA PÉTITION : Pétition CNOSF

Bywebmaster

Village Métiers du Sport et des Loisirs du 18 au 19 Septembre 2018

Cette année et pour la première fois, l’ANESTAPS est présente sur la 2ème édition du “Village des Métiers du Sport et des Loisirs” qui se déroule les 18 et 19 septembre 2018 au Paris Event Center, Porte de la Villette.

 

Dans le cadre du salon jeunes d’avenir organisé par le groupe AEF où plus de 13.000 jeunes sont attendus, Profession Sport et Loisirs réunit en un même lieu OPCA, syndicats professionnels, CFA, organismes de formation, associations et entreprises.

 

L’ANESTAPS rappelle sa volonté d’un guichet unique d’informations, et salue donc cette initiative du Premier Ministre pour que chaque jeunes puisse découvrir les différentes formations du champs du sport et de l’animation sur tout le territoire, mais également la diversité des métiers de ce secteur si vaste.

 

Réjouit de pouvoir présenter aux côtés d’organismes de formations d’alternance tels que INNOVA FORMATION, Profession Sport Franche Comté, UCPA, UFCV, Fédération Nationale des CFA Sport Animation Tourisme et la Fédération Sportive et Culturelle de France, l’ANESTAPS peut, grâce à ce partenariat avec Profession Sport et Loisirs, parler également de la formation initiale en STAPS (Sciences et Techniques des activités physiques et sportives).

En effet, dans un contexte où l’orientation est au centre des débats, c’est l’opportunité d’échanger, d’informer, ou même d’aider les jeunes de 16 à 25 ans à construire leur projet professionnel et les conseiller sur les formations adaptées à leurs besoins.

La Fédération Nationale Profession Sport et Loisirs propose également d’aider à trouver un parcours professionnel qui correspond au jeune avec l’aide de conseillers Profession Sport et Loisirs appuyés par plus de 90 fiches diplômes et 65 références métiers.

Encore de nos jours et malheureusement le budget est souvent un enjeu non négligeable lorsque l’on monte un projet, qui plus est lorsqu’il s’agit de son propre projet de vie. UNIFORMATION est donc présent pour orienter au mieux vers les solutions qui s’offrent aux jeunes.

Grâce à la Bourse Nationale des métiers du sport et des loisirs plus de 1200 postes sont à pourvoir. L’occasion d’échanger directement avec les représentants de l’UDES sur les offres disponibles dans le secteur de l’ESS (Economie Sociale et Solidaire) mais également avec le groupe TUI pour le secteur de l’animation.

Enfin, Unis-cité et les Services Civiques Profession Sport et Loisirs sont présents et proposent aux participants un panel d’engagements personnels dans différents pays et sur des thématiques variées liées au monde du sport.

L’ANESTAPS tient une nouvelle fois à remercier le groupe AEF et Profession Sport et Loisirs pour cette initiative au service de la jeunesse trop souvent perdue par l’illisibilité et la mauvaise articulation des formations et métiers du champ du sport.

 

Bywebmaster

COME IN – L’ANESTAPS développe un outil pour favoriser l’inclusion des personnes en situation de handicap dans le sport.

Dans la continuité de ses actions en France avec la Journée Nationale du Sport et du Handicap, l’ANESTAPS a la volonté de développer son impact et se lance dans un projet d’ampleur européenne avec l’objectif d’encourager l’inclusion des personnes en situation de handicap dans le sport.

Le sport, désormais reconnu par la société comme un véritable vecteur de bien-être et un outil d’inclusion sociale efficace, présente des inégalités regrettables liées à son accessibilité. En tant que futurs professionnels du champ du sport, les étudiants en STAPS sont conscients et se saisissent de cet enjeu.

 

Le projet COME IN (Creating Opportunity for sport Members at grassroots level to Enable INclusion) a donc été créé pour répondre à ce besoin de démocratiser la pratique sportive pour permettre au plus grand nombre de bénéficier des vertues de l’activité physique et sportive.

 

COME IN est un projet financé par le programme Erasmus + de l’Union Européenne qui rassemble quatre organisations. À l’issue de celui-ci sera mis à disposition gratuitement un toolkit (traduit en anglais, italien et français) à destination des coachs sportifs, enseignants d’EPS, et plus globalement toutes les personnes qui encadrent des activités physiques et sportives pour permettre l’adaptation des pratiques aux personnes en situation de handicap.

 

L’organisation porteuse du projet est OPES (Organizzazione Per l’Educazione allo Sport), une organisation non gouvernementale italienne reconnue par le Comité National Olympique d’Italie qui travaille dans le secteur sur l’implémentation du sport, l’éducation et le bénévolat.

 

 

 

Les organisations partenaires sont les suivantes :

  • ENGSO YOUTH (Branche Jeunesse de l’European Non-Governmental Sports Organisation) une organisation européenne non gouvernementale qui travaille sur le monde du sport en rassemblant en son sein les représentants des comités nationaux olympiques de 33 pays d’Europe.
  • SPARC , une association anglaise qui promeut la pratique sportive en éliminant les barrières liées aux discriminations, au prix, à l’absence de structures sportives,

 

En août, les représentants des 4 organisations se sont rassemblés à Rome pour mutualiser les bonnes pratiques en terme d’inclusion qui sont mis en place dans leurs pays respectifs. L’ANESTAPS a présenté les travaux et initiatives des organisations suivantes :

 

En février, une session de test sera organisée en Angleterre avec des participants de toute l’Europe afin d’améliorer la pertinence du toolkit en utilisant les retours terrain avant la présentation finale de l’outil en octobre 2019 à l’occasion du 41ème congrès national de l’ANESTAPS.

 

Pour plus d’informations, suivez le projet COME IN sur les réseaux sociaux Twitter, Facebook, et Site internet.

 

Bywebmaster

L’ANESTAPS et Move Your Buddy, un partenariat vecteur de bien-être pour tous.

MOVE YOUR BUDDY, c’est quoi ? 

MOVE YOUR BUDDY est une application qui facilite l’organisation de sorties sportives et de loisirs en entreprise. Elle permet de trouver de nouveaux événements et partenaires sportifs autour de toi.

Se motiver à faire du sport, des sorties n’est pas toujours évident. S’organiser à plusieurs l’est encore moins ! Combien de fois l’organisation d’une sortie a viré au casse-tête ? L’application MOVE YOUR BUDDY est là pour ça !

Le partenariat entre Move Your Buddy et l’ANESTAPS prendrait effet dès à présent afin de permettre à l’ensemble des associations STAPS d’en profiter au plus vite et ainsi faciliter les rencontres en cette période de rentrée et d’intégration.

 

L’objectif est simple : offrir à nos associations, et donc à l’ensemble des étudiants en STAPS de France, un outil efficace pour rassembler et créer une dynamique autour du sport en tant que vecteur fédérateur du monde étudiant. Des tournois sportifs aux activités physiques de pleine nature en passant par le simple footing quotidien, Move Your Buddy permettra de créer un lien fort entre tous les étudiants grâce à leur association !

Chaque association sera en contact direct avec Move Your Buddy pour optimiser le fonctionnement de l’application dans sa ville et ainsi répondre au mieux aux attentes des étudiants.


Où rencontrer Move Your Buddy ? 

Lors de notre Congrès National de rentrée en Octobre 2018, Move Your Buddy présentera plus précisément l’ensemble de ses actions et les possibilités offertes aux associations de par l’utilisation de son application.  Une opportunité pour nos futurs 250 congressistes d’échanger sur les moyens de fédérer autour du sport mais également d’être acteur de la cohésion sur leur campus respectifs, partout en France.

 

Move Your Buddy recrutera également au sein du réseau de l’ANESTAPS des “Capitaines” qui auront pour rôle de dynamiser la pratique sportive au sein de leur université, de leur ville et auprès des entreprises locales. Ces capitaines seront les ambassadeurs de l’application mais également du sport comme vecteur de cohésion. Leur mission sera de fédérer et développer les évènements sportifs à vocation d’inclusion, de santé et de bien-être ! Leur motivation sera récompensée par MoveYourBuddy, de nombreux cadeaux sont à gagner !

Les capitaines pourront également valoriser leurs compétences dans les entreprises. Les capitinaires proposeront aux entreprises des activités “hors-du-commun” pour valoriser la filière STAPS et les compétences transversales de chacun.

 

Les valeurs de l’ANESTAPS et de Move Your Buddy sont communes en de nombreux points. Nous avons tout deux volonté de démocratiser le sport et de le promouvoir comme un outil permettant d’améliorer le quotidien des individus avec un impact positif sur leur santé.
C’est pour cette raison que Move Your Buddy a décidé de soutenir l’ANESTAPS également au travers de son label “Active Ton Bien-Être” (ATBE).

Ainsi, durant toute l’année, les évènements organisés grâce à l’application Move Your Buddy seront labellisés “ATBE”. Ceci permettra de s’assurer que le fruit du partenariat ait une portée positive sur l’ensemble des personnes qui participeront aux évènements.

Les évènements en collaboration entre Move Your Buddy et le réseau de l’ANESTAPS seront donc tous assurés d’avoir un objectif de promotion du sport, de santé, de lutte contre la sédentarité, de conseils nutritionnels ou encore de lutte contre les addictions.

 

L’ANESTAPS, au travers de ce partenariat, continue son travail de démocratisation du sport comme outil d’inclusion et vecteur de bien-être pour tous.

Plus d’informations : https://moveyourbuddy.io