Author Archive webmaster

Bywebmaster

L’ANESTAPS publie son 6ème indicateur du coût de la rentrée 2016

 

Unique organisation représentative des 57.000 étudiants en STAPS de France, l’ANESTAPS publie aujourd’hui son 6ème indicateur du coût de la rentrée 2016.

En légère augmentation par rapport à l’année précédente, le coût de la rentrée est encore une fois un frein à la démocratisation de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

6ème cout de la rentrée

Alors que notre service public éducatif doit assurer à chaque jeune une égalité de chance face aux études, il est de plus en plus difficile pour un jeune de réussir dans l’Enseignement Supérieur. Avec un nombre grandissant d’abandons en première année, un pourcentage d’étudiants salariés toujours plus élevé, et un recours aux aides d’urgences en augmentation, il est de plus en plus compliqué pour un jeune d’entrevoir un avenir professionnel serein.

Face à une rentrée 2016 déjà sous tension pour la filière STAPS, avec notamment la naissance de « prépas privées STAPS », il devient urgent de mettre en place des actions concrètes pour défendre notre service public.

Face à ce constat, l’ANESTAPS demande une réforme du système d’aides sociales aux étudiants avec la mise en place de l’Aide globale d’indépendance (AGI). Regroupant bourses sur critères sociaux et aides au logement, elle sera octroyée sous conditions de ressources et en fonction des revenus propres de l’étudiant en cas de rupture familiale.

Bréwal Soyez–Lozac’h

Président

Retrouvez le dossier de Presse de l’ANESTAPS : Indicateur du coût de la rentrée 2016 -ANESTAPS

Bywebmaster

Les ST4PS au KOSOVO !

Hier l’équipe ST4PS 4S s’est réunie et retrouvée afin de mettre au point les derniers préparatifs avant le grand voyage.

13876187_913032688796832_4730351413572047365_n

Au menu : création des tee-shirts, récupération du matériel, notamment les sarbacanes, une activité qui fera office de découverte pour la plupart des jeunes sur place.

13882569_912414152192019_1556232388613777489_n

Nous avons également eu l’occasion de finaliser et de parfaire notre arrivée : déroulement du voyage, comité d’accueil mais le plus important le programme de notre intervention.

 

Pendant la période des Jeux Olympiques à Rio, des étudiants en STAPS s’en vont développer et démocratiser des activités physiques sportives adaptées à la population du Kosovo.

Effectivement la première semaine sera consacrée au projet sport4all, projet qui vise à développer les activités physiques sportives adaptées et ainsi de sensibiliser la population locale aux divers handicaps.  Cette sensibilisation passera par l’organisation de « Thematic Day » dont le but est d’apporter une première approche dans la gestion de la différence, via la proposition de jeux traditionnels adaptés à divers handicaps.

Ainsi dès le lundi, l’équipe rencontrera à travers plusieurs meetings, les volontaires de Play, et les principaux acteurs du Kosovo.

39d1e8a320d28f45adf949a8d8eb54af_XL

Notre première intervention se déroulera le 10 août lors du Thematic Day dont l’objectif est de découvrir de nouvelles activités : ceci-foot, sarbacane, basket fauteuil.

Le reste de la semaine nous rencontrerons les collectivités et ONG locales.

 

La seconde semaine sera réservée au projet sport4Youth dont l’objectif est de favoriser l’échange inter-ethnie et inter-genre via des Thematic day et Joint Event.

Sur ce projet, il est prévu de former les volontaires et les animateurs locaux ainsi que de partager nos expériences et savoir-faire avec les étudiants de la FAC de Pristina.

 

Le 16 et 18 août aura lieu les joints-Event : grâce aux matériels rapportés, l’équipe organisera en collaboration avec Play, un tournois d’ultimate : activité innovante à connotation neutre en lien avec le thematic day précédent basé sur le genre.


En attendant il nous reste plus qu’a boucler nos valises, l’impatience et l’excitation se fait de plus en plus ressentir au sein de l’équipe la joie et la bonne humeur sont et seront au rendez-vous ……  Vivement le décollage !!!!!

 

kosoregion

Bywebmaster

Des milliers d’étudiant.e.s STAPS supplémentaires sans 1 centime d’euros investis !

Au lendemain de l’annonce des résultats du BAC, les bacheliers devraient dans la globalité avoir une réponse favorable à leur vœu d’orientation dans l’enseignement supérieur, à une exception près : la filière STAPS. En effet, le système des candidatures groupées pour les filières universitaires en tension (droit, PACES, psychologie et STAPS) devait permettre d’accueillir, à l’issue des trois phases d’admission (prenant fin le 19 juillet 2016), les vœux 1 des candidats de l’académie. Les choix d’orientation concernant les STAPS sont une nouvelle fois en hausse et la filière STAPS demeure une formation où l’accueil reste en tension. Seuls 73,3 % des vœux 1 ont pu être satisfaits à ce stade, soit 9000 étudiant.e.s laissés sur le banc de touche.

Face à l’augmentation croissante du nombre de demandes, les universités et de ce fait les UFR STAPS se retrouvent au pied du mur, faute d’obtenir les moyens suffisants pour fonctionner. Ce dysfonctionnement engendre la mise en place de capacités d’accueil limitées, afin de conserver des conditions d’encadrement sécuritaires minimales dans les formations. C’est ainsi que depuis plusieurs années, l’entrée en première année en STAPS a dû se restreindre par tirage au sort. Des dispositifs comme la nouvelle plate-forme APB ont pu être proposés en résultat à la massification de la filière STAPS, mais n’ont pas pu permettre de résoudre le problème.

Déplacer le débat sur l’idée d’une mauvaise insertion professionnelle des diplômé.e.s STAPS est un argument irrecevable quand les études (CEREQ) montrent qu’en grande partie l’insertion se situe 3 mois après l’obtention du diplôme. La rentrée 2016 approche, et elle ne sera pas différente des précédentes : ceux qui subissent les pots cassés de ce système, ce sont les jeunes et en particulier ceux qui ne suivront pas la formation de leur choix en septembre, ou qui ne suivront aucune formation. Ceux disposant de moyens suffisants pour partir étudier à l’autre bout du territoire dans une des rares UFR STAPS n’atteignant pas sa capacité d’accueil maximale pourront peut-être contourner le problème, mais combien de jeunes notre service public éducatif laisse-t-il sur le carreau chaque année ? Cette situation ne peut plus durer, des mesures urgentes et d’ampleurs doivent être prises.

Quelles sont les causes de cette situation ? Un manque de cohérence globale autour des formations dans le champ du sport. Quatre systèmes s’affrontent rendant peu lisible l’offre de formation et laissant une seule formation de service public accessible et gratuite : la filière STAPS. Il faut également avouer que cette filière n’est pas uniquement “matraquée” par cette concurrence, mais par le manque de budget qui lui est accordé. Même si des discussions ont été engagées entre les acteurs de la formation du secteur du sport, le ministère de l’ESR et celui du sport,  les inégalités se creusent et mettent en difficulté les UFR STAPS pour assurer un service public de formation.

Bréwal SOYEZ–LOZAC’H

Président de l’ANESTAPS

06 81 29 98 28

Didier DELIGNIERES

Président de la C3D

06 89 41 98 79

Logo_ANE C3D

 

 

Bywebmaster

Création de l’onglet « Mobilité Etudiante en STAPS »

 

Avec plus de 35 000 étudiants français partis en 2015, ERASMUS+ est le premier programme en France de mobilité étudiante.

Pourtant, les étudiants en STAPS (Science et Techniques des Activités Physiques et Sportives) représentaient moins de 4% des étudiants partis en 2004 – ce chiffre étant resté stable jusqu’à nos jours.

Mais d’où vient ce faible engouement des STAPS pour la mobilité?

Le sondage d’étudiants d’UFR STAPS a permis de mettre en lumière différentes problématiques:

La barrière de la langue, le coût, la complexité des démarches (administrative, logement, inscriptions…),  l’appréhension pour le suivi des cours et l’intégration dans l’autre pays…

L’ANESTAPS, dans sa volonté de sensibiliser les étudiants sur l’international, est actuellement en pleine réalisation d’outils afin de faciliter l’accès des programmes de mobilité aux étudiants STAPS:

Vous pouvez dès à présent retrouver sur le site internet de l’ANESTAPS un espace dédié à la mobilité étudiante internationale, créé dans le but de rendre accessible et compréhensible de tous les  étudiants ce vaste projet que sont les études à l’étranger.

Vous retrouverez de nombreux outils et ressources variés: explication des programmes, témoignages et conseils d’étudiants STAPS revenus d’une mobilité, carte des établissements partenaires pour chaque UFR STAPS, astuces pour valoriser cette expérience à son retour, principales aides financières.. et bien d’autre!

Retrouvez donc cet espace en suivant ce lien : Onglet Mobilité en STAPS .

Pour conclure, quoi de mieux qu’un témoignage?

Simon, étudiant en STAPS filière APAS, Lyon 1: « Ce que m’a procuré ma mobilité? L’expérience personnelle, la maturité, le sens de l’adaptation. Patience, tolérance, compréhension et humilité sont autant de compétences qui ne s’apprennent pas sur les bancs de la fac. Là-bas, on apprend des erreurs et on réessaye! L’incompréhension, mieux vaut le vivre comme un jeu, et avec le sourire.  Des études à l’étranger, ça change une vie. »

Bywebmaster

Montpellier : Capitale mondiale du Sport Universitaire du 04 au 09 Juillet !

Pendant que la France accueille l’Euro 2016 de Football, un autre évènement international a lieu dans notre pays. Le Forum 2016 de la Fédération Internationale du Sport Universitaire (FISU) a lieu à Montpellier du 04 au 09 juillet 2016. Organisé par la Fédération Française du Sport Universitaire (FFSU), ce forum réunira plus une soixantaine de pays avec des étudiants et responsables du sport universitaire des 4 coins du monde.

Une délégation française de 4 étudiants seront chargés de représenter la France à cet évènement qui a pour thème : « Des origines au futur du sport universitaire ». Dans cette délégation, 2 étudiants STAPS seront présents. Mélissa Bourgade étudiante à Rodez qui vit son premier évènement international et Lionel Ruiz, étudiant à Avignon, élu au Comité directeur de la FFSU qui a déjà représenté la France lors de l’Universiade de Gwangju 2015 en Corée du Sud, il y a un an jour pour jour.

11230225_764845010294436_9173389855098001043_n

Le Forum est un évènement éducatif qui favorise l’avancement du sport universitaire. Tous les deux ans, cet espace de rencontres devient une vraie plate-forme d’informations et de travaux pour promouvoir mondialement le sport universitaire.

Les objectifs : Développer et renforcer le mouvement mondial du sport universitaire et favoriser les interactions entre les responsables du sport universitaire dans les établissements d’enseignement supérieur.

L’ANESTAPS en a profité pour interroger Mélissa Bourgade sur sa participation à cet évènement :

Bonjour Mélissa, peux-tu tout d’abord te présenter ?

Bonjour, je m’appelle Mélissa Bourgade, j’ai 23 ans et je suis étudiante en L2 STAPS à l’INU Champollion à Rodez dans l’Aveyron. Je pratique la danse classique / jazz / contemporain / hip­hop ainsi que le rugby et je suis également commentatrice sportive pour les courses d’enduro. Je suis également gérante de l’Association Sportive Universitaire Ruthénoise (ASUR).

Qu’est ce qui t’as motivé à entrer en STAPS ?

J’ai fait un BTS MUC à Mende (Lozère) avant de rentrer en STAPS, après la fin du BTS je n’avais pas envie de continuer dans le management commercial, je me suis donc réorienter dans le sport (que je pratique beaucoup et depuis très petite).

Comment est venu ton engagement dans le Sport U ?

C’était après avoir vu un match de Hand U. Après tout s’est enchainé, mon poste de secrétaire au bureau du sport U dans mon université et cette année j’en ai été la responsable. Puis il y a eu mon élection au CRSU de Toulouse, la représentation du CRSU de Toulouse à l’AG nationale de la FFSU et là nous voilà élus pour représenter la France à la FISU, c’est vraiment génial !

Quelle est pour toi le lien entre tes études en STAPS et cet engagement ?

Je dirais que ce lien n’est pas que pour moi, il permet d’établir un lien entre le CRSU, la FFSU et mon université. Sur le plan collectif  j’aime transmettre mes acquis, mais aussi les notions que j’apprends au cours des réunions, forums, formations… Après il y a l’enrichissement personnel, qui m’apporte des qualifications en plus, des opportunités (comme celle-ci), solidifier mes acquis en terme de gestion, d’organisation et de management d’équipe !

Que représente pour toi cette opportunité de faire partie de la Délégation Française pour le Forum FISU ?

Beaucoup de chose ! Je pense que cette participation représente surtout une récompense pour le travail qu’on fait toute l’année ! A travailler, s’acharner… On va beaucoup apprendre, sur nous et sur les autres pays. A nous de savoir optimiser cette chance au mieux !

D’après toi que va t’apporter le Forum sur un plan personnel et professionnel ?

Je pense beaucoup sur le plan personnel, du savoir, des rencontres, de la découverte… Sur le plan professionnel ça peut nous ouvrir des porte, on verra la bas ce qui nous attend.

Un dernier mot ?

Promis on vous racontera tout !

L’ANESTAPS suivra de près cet évènement et les conclusions des nombreux ateliers, conférences organisés pendant ce Forum FISU 2016.

On souhaite une bonne semaine et bonne chance à la Fédération Française du Sport Universitaire.

Lien vers le site de l’événement : http://www.fisuforum2016-en.com/

13443296_970132539765681_6316569866471747741_o

Bywebmaster

L’ANESTAPS aux Assoliades !

L’ANESTAPS et ses associations étudiantes étaient présentes aux Assoliades 2016 de la FAGE (Fédération des Associations Générales Etudiantes). Pas moins de 37 étudiants STAPS sont venus pour se former, apprendre des autres filières, discuter, échanger, et débattre pendant 4 jours.

13232905_10154229938904772_2824507097102775290_n

Les Assoliades, c’est avant tout le plus grand événement de formation dédié aux militants associatifs étudiants en France. Les Assoliades sont, depuis toujours, synonymes de bonne humeur, de convivialité et de détente. Les participants profitent d’un programme d’animations festif programmé pour facilité la discussion entre les associatifs. Notons d’ailleurs que les STAPS ont gagné le mythique DéfiFAGE !

Comme chaque année, les Assoliades sont placées sous l’égide de l’innovation pédagogique. Les 156 heures cumulées de formations, de workshops, de parcours d’approfondissement et d’activités innovantes sur 12 parcours, font des Assoliades un temps fort de la formation et la promotion de l’engagement.

Débutants ou confirmés, élus ou représentants d’associations, chacun peut ainsi trouver sa place mais surtout, se former sur ses sujets de prédilection. Ainsi, parmi les domaines abordés, on retrouve généralement :

  • La représentation
  • Les élections
  • Les projets
  • La gestion d’association
  • L’environnement associatif

Lancés durant le SNEE 2016 où nous étions également présents, les Assoliades ont été l’occasion de continuer les travaux menés par la FAGE dans le cadre du cycle de dialogue structuré que constituent les États Généraux de la démocratisation de l’enseignement supérieur. Les participant.e.s ont ainsi participé aux ateliers de débats et d’échange. Les travaux de ces ateliers seront synthétisés et compilés dans un cahier de propositions de la jeunesse sur la thématique de la Démocratisation de l’Enseignement Supérieur.

Staps assoliades

Les étudiants en STAPS ont été représenté par les associatifs de l’ANESTAPS et ses associations qui ont apporté leur réflexion commune et leur avis lors des Etats Généraux de la FAGE. L’ensemble des valeurs de l’ANESTAPS co-existera avec celles des autres associations adhérentes à la FAGE.

Bywebmaster

Projet de Solidarité Internationale ST4PS 4S

Du 8 au 21 Août 2016

L’ANESTAPS et l’organisme PL4Y International sont heureux de vous présenter le fruit de leur collaboration “Staps 4s au Kosovo”. Depuis Septembre dernier les deux équipes travaillent sur un nouveau projet de solidarité internationale qui consiste a faire partir 5 étudiants de la filière STAPS au kosovo. Leur mission : utiliser la pratique d’activité physique comme  un outil de cohésion entre les différentes population du pays et travailler sur diverses thématiques telles que comme la mixité de genre et le handicap.

La mission de PL4Y International est présente au Kosovo depuis la fin de la guerre et enregistrée officiellement depuis 2002 portant traditionnellement sur la réconciliation. Depuis peu, PL4Y International s’efforce également de sensibiliser toutes les parties prenantes à l’importance du sport inclusif. En effet, au Kosovo le sport est principalement vu comme compétitif et comme un outil de reconnaissance à l’échelle internationale.

Les deux équipes se sont rencontrées le 8 et 9 juin lors du Play Ground, grand rassemblement  rassemblement international des praticiens de l’innovation sociale et de l’éducation par le sport, ce qui leur a permis de s’initier au programme Playdagogie.

Présentation du programme riche en aventures et en action qui se déroulera sur deux thématiques principalement :

Pour la thématique Handicap :

Réalisation d’une JNSH dans la capitale pour sensibiliser la population sur la pratique handisport et sur les types d’handicaps.

Animation d’atelier de “formation” à destination de leur “leader” sur la thématique handisport.

Rencontre avec les organisations locales traitant la thématique.

Pour la thématique mixité des genres :

Animation ultimate lors des “Joint Events”.

Animation d’atelier de “formation” à destination de leur “leader” sur la thématique mixité.

Mais avant de partir l’équipe Anestaps a encore beaucoup de travail avec comme prochaines échéances, la création d’une campagne de crowfounding, d’un blog pour suivre leur aventure ainsi que la finalisation du programme de leurs différentes actions !

Très bientôt nous vous transmettrons de leur nouvelles !

Liste des participants :

Marion Husson Licence 3 EM (Education et Motricité), Lyon
Dikhal Karim, M1 APAS, Avignon
Ferry Marie-Lise, M1 MEEF, Amiens
Ibba Anna-Sihame, L3 EM, Dijon
Meykerque Julien, L3 EM, Metz
Bywebmaster

Offres emploi/stage GlobalSportsJobs

Vous pouvez retrouver toutes les offres de notre partenaire GlobalSportsJobs !

 

Bywebmaster

Retour sur la 1ère Semaine Olympique Universitaire !

Du 30 Mai au 3 Juin 2016 à eu lieu la 1ère Semaine Olympique Universitaire à Lyon. Cette semaine olympique était organisée par l’Académie Nationale Olympique Française (ANOF) et l’Association Nationale des Étudiants en STAPS (ANESTAPS) en partenariat avec le BDE UFRAPS, l’ASUL, le CROS Rhône Alpes, la FFSU, l’UNCU, le CNOSF, l’Université Lyon 1 et l’UFR STAPS de Lyon.

13325615_590646564442991_6198609482871380334_n

Le BDE UFRAPS, adhérent à l’ANESTAPS était le maître d’oeuvre de l’organisation sur le terrain et a donc accueilli les étudiants pour cette expérience. La session était composée de 18 étudiants de toute la France.

Cette expérience unique a permis aux étudiants de s’initier à l’Olympisme et à ses valeurs, et d’enrichir leurs connaissances en matière olympique à l’aide de conférences, de travaux de groupes sur l’Olympisme, de visites culturelles, mais aussi de moments de partage et d’émotions, comme des tournois sportifs ou autres manifestations sociales.

La finalité du projet a été la conception d’un projet portant les valeurs olympique à appliquer et décliner sur le territoire des étudiants participants au projet. Cette semaine était donc que le début d’une grande aventure pour ces étudiants de toute la France.

13321733_590081094499538_1851719866480107304_n

Vivement la seconde édition en 2017 !!!

 

 

Bywebmaster

APB 2016 : Un bilan qui aurait pu être parfait …. sans les STAPS !

Au lendemain de l’annonce des résultats de la première phase d’admission sur la plate-forme “ Admission Post-Bac “, c’est plus de 1 jeune sur 4 postulants dans une licence STAPS qui a  été victime des capacités d’accueil limitées. [1]

Alors que Najat Vallaud-Belkacem se félicitait hier des “ résultats positifs “, notamment sur la PACES, c’est encore 26.7% des jeunes souhaitant s’orienter vers la filière STAPS qui n’ont pas reçus de réponse positive à leurs voeux. La “ Génération 98 “ sera-t-elle la génération sacrifiée ? L’ANESTAPS ne restera pas passive face à cette situation et oeuvre d’ores et déjà à l’accompagnement des jeunes. [2]

Le tirage au sort, une absurdité pas nouvelle !

La naissance d’un processus de sélection en STAPS ne date pas d’hier. En 2004, les premières UFR STAPS ont été contraintes de mettre en place une sélection à l’entrée de la première année de Licence, faute de moyens, afin d’assurer une formation de qualité. Dans un premier temps seulement quelques universités instauraient une capacité d’accueil, mais la problématique s’est progressivement généralisée à la quasi-totalité des UFR STAPS de France.

Après recensement, c’est seulement huit UFR sur la soixantaine existantes qui n’ont pas instauré une capacité d’accueil limitée, et qui survivent tant bien que mal avec des effectifs grandissants et des moyens constants.

L’orientation, un chantier ambitieux urgent d’approfondir.

Malgré des efforts afin d’informer au mieux les jeunes des différentes formations existantes dans le champ du sport, force est de constater que cela reste illisible. Plusieurs centaines d’interventions auprès des lycéens ont été effectuées par les associations du réseau de l’ANESTAPS pour présenter et aiguiller au mieux les jeunes.

Cependant, entre les diplômes du Ministère de l’Enseignement Supérieur (STAPS), ceux du Ministère des Sports (BPJEPS, DEJEPS, DESJEPS), les certificats de qualification professionnelle (CQP) et les titres à finalité professionnelle (TFP), il reste très difficile aujourd’hui d’y voir clair pour un jeune souhaitant exercer dans le champ du sport. Il faut soutenir les actions d’orientation active, et accompagner les différents dispositifs déjà existants afin de les développer. (Cartographies des formations, Kit d’orientation …).

“ Il s’agit d’identifier de façon claire les niveaux d’intervention professionnelle. “  [3]

La rédaction actuelle du Code du Sport, ne permet pas d’identifier clairement les compétences ainsi que les niveaux d’intervention développés dans les différentes formations, aussi bien pour un jeune en formation initiale, qu’un employeur, ou qu’un salarié souhaitant retourner en formation. Le groupe de travail issu d’une collaboration entre les différents acteurs du monde du sport piétine, alors que le quinquennat présidentiel arrive dans sa dernière ligne droite, il va falloir agir. Il est ainsi urgent d’identifier clairement les niveaux d’intervention de chaque formation, en fonction des compétences développées, afin de faciliter une orientation ainsi qu’une insertion professionnelle éclairée et cohérente.

Investir dans nos universités, c’est investir pour l’avenir.

Cette dernière rentrée du quinquennat présidentiel permet de mettre sur le haut des débats, le modèle de financement de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. En effet, en accompagnement du #LeMillard nécessaire afin de faire survivre nos universités, une réflexion doit être ouverte sur le modèle de financement de celle-ci. Comme le rappelait François Hollande dans la lettre du 21 avril 2016 adressée à la CPU (Conférence des Présidents d’Universités) , cet investissement est nécessaire afin d’atteindre les objectifs fixés par la STRANES. En vue des présidentielles de 2017, il serait inconcevable de faire peser le financement de notre service public de l’enseignement, sur la bourse des étudiants.

Combien de jeunes vont encore rester sur le banc de touche cette année ? La sélection à l’entrée de l’université est inadmissible et ne cessera qu’après la mise en place d’une réelle réforme des formations dans le champ du sport et un investissement budgétaire conséquent dans nos universités. 

[1] Dossier de presse  Admission Post Bac : Mieux d’informer, mieux s’orienter.

[2] Dispositif d’accompagnement de l’ANESTAPS

[3] Discours de Thierry Braillard lors du 33ème congrès de l’ANESTAPS

Bréwal SOYEZ–LOZAC’H

Président de l’ANESTAPS

president@anestaps.org 

06 81 29 98 28

Document téléchargeable ici : Tribune APB 2016 ANESTAPS