Author Archive webmaster

Bywebmaster

Élections des représentants étudiants du CROUS

Du 13 au 29 novembre, partout en France, ont lieu les élections des représentants étudiants aux conseils d’administrations des CROUS. Lors de ces élections bi-annuelles, la FAGE en tant que première organisation représentative des jeunes en France, présente au travers de ces fédérations les listes “BOUGE TON CROUS” composées d’étudiants motivés et prêts à s’engager pendant 2 ans pour porter la voix des jeunes auprès des CROUS.

Le CROUS, c’est le Centre Régional des Oeuvres Universitaires et Scolaires. Le CROUS a 7 missions :

L’ANESTAPS, motrice au sein du Conseil d’Administration de la FAGE et partout sur le territoire au travers de ses associations, mène une action sociale au service des étudiants sur deux volets, le projet et la représentation. En étant force de propositions au sein des conseils, auprès de la direction et de l’administration du CROUS, nos élus vont défendre pendant 2 ans un corpus de positions créées par et pour les étudiants.

Extrait du corpus de positions :

Linéarisation des bourses et versement à date unique : La FAGE porte depuis des années la volonté de linéariser les bourses en supprimant les échelons. Celle-ci va permettre une meilleure adéquation du montant de la bourse avec le besoin de l’étudiant. Par ailleurs, le réseau de la FAGE milite pour un versement des bourses à date unique, pendant 12 mois et non plus 10 mois pour améliorer le quotidien des étudiants tout au long de l’année. L’accès sera également facilité par un guichet unique de demande des aides sociales.

Création et rénovation des logements étudiants : Pour répondre à la demande grandissante, la FAGE va s’employer à suivre la mise en application du plan 60 000 logements. Les élus vont veiller à ce que ces derniers répondent aux besoins des jeunes en rénovant et en créant des logements étudiants proches des campus. L’ANESTAPS s’attache à la présence de l’accès à la pratique sportive et à la culture au sein de ces derniers, celle-ci passera notamment par la présence de bornes de vélo/tandems sur les campus et lieux de vie universitaires.

– Bourses d’accès à la pratique sportive : L’ANESTAPS, en se basant sur les chiffres accablants du taux d’étudiants sédentaires, porte la volonté de faciliter l’accès à la pratique sportive. Une bourse d’accès à la pratique sportive, notamment en facilitant l’achat de matériel sportif, à la culture sportive, va permettre de répondre à cette problématique.

Promouvoir le bien-être dans les restaurants universitaires : Le réseau de la FAGE, et tout particulièrement l’ANESTAPS, souhaite mettre en place un système d’étiquetage nutritionnel pour permettre aux étudiants de connaître la valeur nutritionnelle des produits alimentaires proposés dans les restaurants universitaires. La FAGE souhaite également diversifier les menus des restaurants universitaires pour s’adapter aux différents régimes alimentaires.

– Accueil des étudiants internationaux : Souvent contraints à vivre dans des situations précaires, la FAGE continuera de favoriser l’accueil des étudiants en mobilité dans les meilleures conditions de vie et d’études.

Du 13 au 29 novembre, l’Association Nationale des Étudiants en STAPS soutient les listes “BOUGE TON CROUS” et t’invite à aller voter avec ta carte étudiante, pour faire entendre ta voix, pour un projet fait par et pour les étudiants. Une fois élus, l’ANESTAPS assurera le suivi de ces étudiants pour leur apporter la formation et l’accompagnement nécessaire afin de mener à bien leur mandat en défendant efficacement leurs positions.

 

Contact : 

Baptiste Romero – Attaché de Presse

presse@anestaps.org

06 03 50 40 53

Bywebmaster

Suppression des postes : Le CAPEPS est en danger

À l’appel des syndicats de l’Éducation Nationale, enseignants, étudiants et lycéens se sont mobilisés en ce lundi pour protester contre la suppression des 2650 postes dans les collèges et lycées de France, annoncé par le gouvernement.

« Je suis en première cette année, et je veux faire STAPS après mon BAC et je suis inquiet de voir que des postes vont être supprimés car j’ai déjà pas eu EPS pendant 1 mois et demi car mon prof n’a pas été remplacé et surtout parce que je veux moi-même faire professeur d’EPS plus tard » Nous a confié Matthéo, lycéen présent à la mobilisation de Paris, inquiet.

Si cette suppression peut paraître faible par rapport au nombre total d’agents de l’Éducation Nationale, l’ampleur de la mobilisation, qui pour la première fois depuis 2011 a réuni tous les syndicats représentatifs de la maternelle au lycée, illustre la gravité des annonces du Ministre Jean Michel Blanquer. Étaient présents parmis eux l’UNSA, CFDT, SNEP FSU avec qui l’ANESTAPS collabore depuis maintenant plusieurs années.

Cette annonce de suppression va participer à la dégradation des conditions d’études des collégiens et lycéens. En substitut, le ministre Jean-Michel Blanquer propose de modifier le statut d’enseignant pour les contraindre à 2 heures supplémentaires au lieu d’une. Inutile de rappeler que dans les conditions actuelles, les enseignants assurent déjà entre 2h et 4h supplémentaires en fonction des académies.

Ce sont 11,3% des professeurs qui se sont mis en grève aujourd’hui, pour protester contre les répercussions que vont engendrer ces diminutions.

« Avoir moins d’élèves par classe va permettre un suivi plus personnalisé. Actuellement la réforme Blanquer va à l’encontre de tout ça, et va à l’encontre de la réussite des élèves » Carole – Enseignante en lycée appelant à se mobiliser également le 17 novembre.

Avec une diminution de 170 postes au CAPEPS (Certificat d’Aptitude au Professorat Éducation Physique et Sportive) l’année dernière, l’ANESTAPS reste également très mobilisée et a averti à plusieurs reprises le gouvernement. Il serait insensé de supprimer une nouvelle fois des postes au regard des ambitions que se sont fixées le gouvernement sur le sport, avec notamment l’accueil des plus grands événements sportifs internationaux. Dans l’optique d’un réel héritage des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024, la mise en place de “ Génération 2024 “ vient accentuer les liens entre la pratique sportive et le système éducatif. L’ANESTAPS rappelle donc l’incohérence gouvernementale qu’il aurait à supprimer davantage de postes pour le concours permettant de devenir professeur d’éducation physique et sportive. En effet, l’EPS reste l’unique accès à une pratique sportive gratuite.

Cette année sera également l’occasion d’avancer sur le chantier de la réforme de la formation des enseignants incluant le concours. L’ANESTAPS a par ailleurs, et depuis plusieurs années, milité pour faire évoluer le CAPEPS en mettant en avant l’incohérence d’un concours parfois archaïque et surtout mal placé en première année de Master. L’ANESTAPS en collaboration avec La FAGE sera force de proposition dans les négociations et suivra également de très près la réforme des ESPE (Ecole Supérieur du Professorat et de l’Éducation)

L’ANESTAPS réaffirme qu’elle sera prête à se mobiliser si le gouvernement ne prend pas en compte son message d’alerte ! Le Projet Loi Finances 2019, qui sera discuté mardi à l’Assemblée Nationale, doit tenir compte des enjeux capitaux que représentent l’éducation et le sport au sein de notre société.

Contact : 

Baptiste ROMERO – Attaché de Presse

presse@anestaps.org 

06 03 50 40 53

 

 

 

 

 

 

 

Bywebmaster

CDI – Attaché.e à la Présidente – CROSIF

Dans le cadre de son développement, le CROS Île-de-France recrute en CDI un.une Attaché.e à la Présidente.

Cette personne sera très proche de la Présidente. Son rôle premier sera en plus d’assister la Présidente et de gérer son agenda, de créer du lien entre les représentations extérieures et le CROS afin de fluidifier la circulation de l’information ainsi que la visibilité de l’action du CROS.

l’Attaché.e se devra de savoir travailler en autonomie avec une grande capacité d’adaptation tant au niveau des horaires qu’au niveau des déplacements.

Il.Elle prendra également part au fonctionnement général de la structure.

Candidature par mail au Directeur du CROS Île-de-France : benoit.cayronrenaux@crosif.fr

Bywebmaster

L’ANESTAPS relance son Projet de Solidarité Internationale

Le 1er Novembre 2018, L’ANESTAPS a ouvert les candidatures du Projet de Solidarité Internationale qui aura lieu au Kosovo pendant le mois de Juillet 2019.

L’ANESTAPS, par son réseau fort, présent sur l’ensemble du territoire français, mène chaque jour de nombreuses actions d’innovation sociale. Elle lutte contre les inégalités au travers des projets comme la Journée National du Sport et du Handicap, le projet Solidari’STAPS, le label Active Ton Bien Être (ATBE), et bien d’autres projets encore. L’ANESTAPS de part ses valeurs, s’engage sur le domaine de la solidarité au-delà des frontières avec le projet COME In et enfin le Projet de Solidarité Internationale.

Riche de quatre éditions au Rwanda et deux éditions au Kosovo, le Conseil d’Administration de l’ANESTAPS a fait le choix de réitérer son action pour pérenniser l’impact positif des activités physiques et sportives développé dans ce pays. La volonté de se déplacer en Europe de l’Est, notamment Kosovo, s’explique par la volonté du réseau d’apporter un réel changement au travers du sport dans un pays qui connaît de nombreuses problématiques.

Localisation du Kosovo (source Wikipédia)

En effet, fragilisé par une histoire tumultueuse au sein de l’ex-Fédération Yougoslave, le Kosovo est un territoire au statut contesté, dont l’indépendance déclarée en 2008, n’est reconnue que par une partie de la communauté internationale. Il ne fait ni partie de l’ONU, ni de l’Union Européenne.

Depuis la fin du 19ème siècle, le Kosovo est majoritairement composé d’Albanais qui cohabitent avec les Serbes, les Roms, les Bosniaques, les Gorans et les Turcs.

Agrégé d’histoire et auteur de l’ouvrage “Le piège du Kosovo”,  Jean-Arnault Dérens remarque que « toutes ces communautés vivent aujourd’hui dans des univers parallèles ». La diversité ethnique sur le territoire kosovare témoigne du besoin de renforcer la cohésion sociale.

Pays ayant reconnus le Kosovo (source Wikipédia)

L’ANESTAPS et l’ONG PL4Y International se sont rassemblées dans cet objectif, en utilisant le sport comme outil puissant d’éducation et vecteur d’inclusion sociale pour créer une mixité interculturelle. Prouvé scientifiquement, le sport est également un outil préventif et thérapeutique. La sédentarité, première cause de décès dans le monde, prouve l’importance de développer la pratique sportive dans ce pays et partout dans le monde. Ainsi, les compétences développées au sein des différentes filières de formation en STAPS sont complémentaires et répondent aux besoins de la population locale.

Dès lors, l’ANESTAPS recherche quatre étudiants en STAPS pour intervenir aux côtés de PL4Y International durant le mois de juillet 2019 avec pour objectifs de :

  • Provoquer le dialogue interethnique
  • Sensibiliser aux bienfaits de la pratique sportive
  • Promouvoir la mixité
  • Former des associatifs kosovares pour pérenniser la promotion du sport

L’appel à candidature est ouvert sur une période d’un mois, du 1er Novembre au 1er Décembre 2018. Pour candidater, il suffit de répondre au formulaire suivant : https://urlz.fr/87nt

Contact :

Lee-Lou Hateau

Vice-Présidente en charge des Projets Internationaux

projets.internationaux@anestaps.org

 

 

 

Bywebmaster

Le réseau de l’ANESTAPS élit son nouveau bureau national

Du 25 au 28 octobre, l’Association Nationale des Étudiants en STAPS tenait son 39ème congrès national. Ce sont 38 associations qui se sont rassemblées cette année à Lyon, soit plus de 350 étudiants engagés présents pour échanger, débattre et se former à la gestion associative.

Lors de cet évènement, s’est déroulée l’Assemblée Générale Ordinaire pendant laquelle le réseau de l’ANESTAPS a pu faire le point sur l’année 2017-2018 avec un bilan d’activité bien chargé. A l’unanimité, les administrateurs ont par la suite accordé leur confiance une seconde fois à Mathias GOASMAT avec sa liste “Provoquons l’engagement”.

L’élection du nouveau bureau national 2018-2019 de la première organisation représentative des jeunes voulant s’orienter vers les métiers du sport ne fût pas le seul moment fort de ce week-end. Lors de la tribune ouverte, les associatifs présents ont pu débattre avec différentes institutions et organisations partenaires de l’ANESTAPS sur les combats collectivement menés cette année et les enjeux qui attendent les jeunes. Ils ont pu poursuivre leurs échanges pendant le village partenaire composé d’une dizaine d’acteurs avec lesquels l’ANESTAPS est amenée à travailler.

Conclu par un conseil d’administration, ce congrès national fût un temps fort pour réaffirmer la volonté du réseau d’établir un bilan qualitatif de la loi ORE et s’assurer de la bonne application de l’arrêté licence. L’ANESTAPS est claire, la place que la jeunesse occupe dans les décisions n’est pas acceptable et poussera à ce que les jeunes soient écoutés.

Plusieurs orientations pour la mandature 2018-2019 ont été présentées :

  • Promouvoir et recentrer la place du sport au sein de la société, plus particulièrement au sein du système éducatif et de l’enseignement supérieur.
  • S’assurer que chaque jeune puisse entrer et réussir au sein de l’enseignement supérieur, en garantissant une bonne cohérence entre les réformes du BAC -3 à BAC+5.
  • Développer des actions d’innovations sociales pour combattre les inégalités, pour que chaque jeune puisse s’émanciper et se projeter vers un avenir professionnel.

Le nouveau bureau national 2018-2019 est composé de :

  • Mathias GOASMAT, Président (Rouen)
  • Kylian CHATAIGNIER, Trésorier (Montpellier)
  • Mélanie MAULAVE, Secrétaire Générale (Nice)
  • Titouan MARTIN BARRE, 1er Vice-Président Général (Clermont-Ferrand)
  • Baptiste ROMERO, Attaché de Presse (Clermont-Ferrand)
  • Thibaut ELIE, Vice-Président en charge de la Cohésion et du Développement Social (Lyon)
  • Matthieu AIMAR, Vice-Président en charge de l’Innovation Sociale (Nice)
  • Loïc ROSETTI, Chargé de mission Affaires Sociales (Lyon)
  • Kévin BOIVEAU, Vice-Président en charge des Politiques de Jeunesse et de l’Education Populaire (Rennes)
  • Alexis COLLOMB, Vice-Président en charge des Politiques Sportives (Rouen)
  • Gaël RIBES, Vice-Président en charge de la Politique de Formation (Montpellier)
  • Lee Lou HATEAU, Vice-Présidente en charge des Projets Internationaux (Marseille)
  • Léane MONTIALOUX, Vice-Présidente en charge de la Démocratie Étudiante (Montpellier)
  • Pauline FABRE, Vice-Présidente en charge de la Coordination des Élus (Bordeaux)
  • Fanny CHANTREUIL, Vice-Présidente en charge de la Défense des Droits (Versailles)
  • Yann CARCEL, Vice-Président en charge de l’Orientation et de l’Insertion Professionnelle (Nice)
  • Olivia CHABROL, Vice-Présidente en charge des Politiques Partenariales (Orsay)
  • Lucie FAYOLLE,  Vice-Présidente en charge de la Coordination du Réseau (Grenoble)
  • Gabin VALLET, Coordinateur Île-de-France (Marne-la-Vallée)

Contacts presse : 

  • Mathias GOASMAT, Président – president@anestaps.org – 01.40.33.73.61
  • Baptiste ROMERO, Attaché de Presse – presse@anestaps.org – 06.03.50.40.53